On vous explique pourquoi les nouvelles rames de tramway ne sont toujours pas en service à Nantes

Que se passe-t-il à la SEMITAN, la société d'économie mixte des transports en commun de l'agglomération nantaise ? En janvier 2021, on avait annoncé la commande de nouvelles rames de tramway, mais elles restent encalminées dans les dépôts alors qu'on prévoyait leur mise en service pour 2023. Tout le monde se renvoie la patate chaude.

Parfois, en prenant la ligne 1, on aperçoit une des nouvelles rames de tramway sur sa voie de garage au dépôt du siège de la SEMITAN, à Nantes. Ses larges vitres et sa robe gris perle attirent le regard des usagers qui voyagent toujours dans les anciennes versions du tramway nantais, dont certaines rames datent de ... 1984, année de l'inauguration du réseau !

On ne pourra pas dire qu'elles n'ont pas été rentabilisées ces premières rames, déjà construites à l'époque par Alstom (qui s'écrivait Alsthom au XXᵉ siècle). Il y a eu, depuis, une nouvelle version, mais la dernière en date, produite dans les ateliers Alstom d'Aytré, près de la Rochelle, connait quelques retards à l'allumage.

Un contrat de plus de 218 millions

En 2021, 49 rames ont été commandées par la métropole nantaise via sa société des transports SEMITAN. 14 étaient annoncées pour une livraison en 2023 et les 35 autres pour une livraison étalée entre 2025 et 2026. Et une mise en service, donc, en 2023 des premières rames reçues. 

Un contrat de 218 680 536 € TTC, dont on disait qu'il symbolisait la confiance en l'avenir affiché par Nantes Métropole après la crise sanitaire.

2023 était l'avenir en 2021. C'est désormais du passé et de l'eau a coulé sous les ponts, mais pas de nouvelles rames au-dessus. 

À la métropole, on a communiqué en février 2023 pour dire que les choses avait pris un peu de retard, évoquant une "phase de tests" pour ces nouvelles rames "Citadis XO5" et une mise en service finalement prévue pour fin 2023-2024.

Les rames, plus longues (46 mètres contre 38 pour les actuelles), nécessitent également des travaux d'aménagement de certaines voies, des travaux sur la signalisation, la maintenance... Mais cela n'explique pas les retards qui s'accumulent.

Sollicitée, la Métropole renvoie sur la SEMITAN, sans autre commentaire, alors que la situation va sans doute avoir quelques conséquences financières qui s'ajouteront aux 218 millions du contrat initial. Sans parler des potentielles pannes dues à un matériel plus que vieillissant.

Des dysfonctionnements décelés

Du côté de la SEMITAN, on ne se bouscule pas non plus pour apporter des informations sur la situation actuelle, mais on renvoie sur un communiqué d'Alstom, datant du 4 octobre 2023 et reconnaissant des dysfonctionnements lors d'essais de validation.

"Ces dysfonctionnements ne pouvaient pas être cependant décelés plus tôt dans le processus car il fallait être dans un environnement réel d’exploitation, explique Alstom. Cette situation arrive à la fin du processus de validation des performances du matériel roulant. Elle confirme néanmoins la fiabilité des étapes de validation et d’homologation menées par Alstom, avec le concours des équipes de la SEMITAN et de Nantes Métropole."

En clair, on nous dit que si les nouvelles rames ne sont pas au top de leurs performances, les procédés de validation, eux, le sont. C'est déjà ça.

Printemps 2024

On apprend également dans ce communiqué que des modifications ont été apportées sur des logiciels par les concepteurs.

"Ces modifications doivent maintenant être implantées sur les tramways, ajoute Alstom, afin que des essais complémentaires soient réalisés, permettant de démontrer la conformité du matériel roulant aux performances attendues."

Pour les explications nécessaires, notons qu'Alstom n'a pas donné suite à notre demande d'informations.

Une nouvelle rame en images

durée de la vidéo : 00h00mn31s
Nouvelle rame de tramway de Nantes ©France Télévisions Antoine Ropert
Si on parle calendrier, selon la SEMITAN, le lancement est maintenant prévu pour le printemps 2024.

Les bonnes vieilles rames TFS (Tramway Français Standard) devront tenir encore jusque-là. 46 rames dont la maintenance doit poser quelques soucis aux techniciens de la SEMITAN.

Si performance il y a, elle est bien là !

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv