• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Orvault abrite la plus grande ferme à Bitcoin de France

Le bitcoin est généré par des ordinateurs. Le principe : des machines calculent pour valider les transactions de la blockchain, une sorte de grand livre de compte. / © Eléonore Duplay / France 3
Le bitcoin est généré par des ordinateurs. Le principe : des machines calculent pour valider les transactions de la blockchain, une sorte de grand livre de compte. / © Eléonore Duplay / France 3

Le Bitcoin c'est cette monnaie virtuelle générée par des ordinateurs chez des particuliers ou dans des fermes à Bitcoin, à un niveau industriel. La plus grande mine de France se trouve à Orvault, près de Nantes.

Par FB avec Eléonore Duplay

La plus grande mine à Bitcoin de France a poussé fin 2017 sur l'ancien site d'Alcatel à Orvault. 260 machines y tournent à plein régime, 24 heures sur 24 pour produire cette monnaie numérique dématérialisée.

"On appelle ça une mine parce que les mineurs d'or extraient de l'or en cassant des rochers et en trouvant de temps en temps des pépites, des filons d'or" explique Sébastien Gouspillou, co-fondateur de Bigblock Datacenter, "le concept du "mining" de Bitcoin c'est un peu la même chose, on a des appareils qui vont calculer toute la journée pour essayer de résoudre des équations compliquées et, de temps en temps, notre machine va être la machine qui va solutionner cette équation et qui va gagner du bitcoin".

Le site a ouvert en décembre dernier, et vise d'ici 2019, les 1500 machines. Toutes appartiennent à des clients, qui pour 3 000 euros, s'offrent un ticket d'entrée dans l'univers des monnaies virtuelles. Car outre le bitcoin, il y a aussi l'Ethereum et le Litecoin...

"D'une semaine à l'autre, d'un jour à l'autre, d'un mois à l'autre, ça peut être variable"

explique Jean-François Augusti, co-fondateur de Bigblock Datacenter, "Il y a des monnaies qui vont augmenter et les gens veulent "jouer" sur cette monnaie, donc on peut modifier le paramétrage de leur machine."  

Matière première : l'électricité. L'un des points forts de cet endroit équipé pour faire tourner les machines d'Alcatel, dont le départ en 2015 avait laissé un immense vide.
Pour la mairie, l'arrivée du bitcoin sonne donc comme la promesse d'un renouveau.

"Ici, on imagine avoir des start up qui travaillent sur ces nouvelles technologies et puis qu'on puisse peut-être créer des partenariats avec d'autres activités  de la commune voire au delà de nantes Métropole.... et surtout garder le site industriel, parce que ça a toujours été quelque chose de très important pour la commune" se réjouit Monique Maisonneuve, première adjointe au maire d'Orvault.

En juin, les fondateurs ouvriront un comptoir du bitcoin. Sorte de bureau de change, qui servira aussi de point d'information sur les nouvelles monnaies du web.
© Claude Bouchet / France 3
© Claude Bouchet / France 3
► Le reportage de notre rédaction

 

Le Bitcoin, c'est quoi ?

Le Bitcoin est une monnaie créée en 2008 par un certain Satoshi Nakamoto. Un nom d’emprunt, dont personne n’a jusqu’ici percé l’identité.
Le principe : le Bitcoin est généré par des ordinateurs. Les machines calculent pour valider les transactions de la blockchain, une sorte de grand livre de compte, et sont rémunérées par la création de Bitcoin.

De zéro en 2010, le cours du Bitcoin a atteint plus de 6 000 euros l’unité.
D’autres se sont lancés dans les monnaies virtuelles, mais de toutes les monnaies, c’est le Bitcoin qui paraît, à ce jour, le plus solide, car le plus utilisé. Dans le monde, aujourd’hui, près de 100 000 sites internet l’acceptent comme moyen de paiement.

Cette monnaie est dématérialisée, pas de billets, pas de pièces. A la place des coffres forts numériques, une clé, cryptée et protégée par un code, pour y ranger son argent virtuel.
Certaines sociétés proposent également des cartes bancaires, rechargeables en Bitcoin, pour payer à peu près n’importe quoi, et n’importe où.

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus