Pédocriminalité. "On ne guérit pas, mais on peut se réparer", le député LFI Andy Kerbrat dévoile avoir été abusé lorsqu'il avait 3 ans

C'est sur le réseau social X que le député LFI de la 2ᵉ circonscription de Loire-Atlantique a dévoilé avoir été abusé sexuellement à l'âge de trois ans par un proche. Un acte fort "pour que la parole se libère".

Il a posté son récit sur le réseau social X ce samedi 24 février. Un témoignage brut en quelques lignes.

"On ne guérit pas d'avoir été une victime, mais on peut se réparer, lentement, et même devenir député."

Andy Kerbrat

Député LFI, 2e circonscription de Loire-Atlantique



Invité de notre édition ICI 12/13 ce lundi 26 février, l'élu de 33 ans a livré un récit sans filtre, à la fois personnel et politique.

Mon message, c'est un message d'une victime aux autres victimes. Un message d'espérance.

Je sais que lorsqu'on a été victime d'un prédateur, on ne guérit pas. On peut se réparer grâce à ses proches, moi, j'ai eu la chance d'avoir une famille aimante

Andy Kerbrat

Député LFI, 2e circonscription de Loire-Atlantique

"Libérer la parole"

Andy Kerbrat naît en 1990 à Toulouse. Arrière-petit-fils d'un chaudronnier des ateliers et chantiers de la Loire, il grandit à Nantes dans une famille modeste originaire de Bretagne. Avec des parents adoptifs "remplis d'amour".

En disant moi-même député, j'ai vécu ça, je dis à tous les autres victimes, libérez votre parole ! Dans notre société il y a une culture du viol

Andy Kerbrat

Député LFI 2e circonscription de Loire-Atlantique

"Moi, j'invite toutes les personnes qui s'en sentent capables à aller porter plainte. Je sais l'état de notre justice. Le délai de prescription a été augmenté, c'est une bonne chose, mais ce n'est pas suffisant", poursuit l'élu.

Les victimes ne portent pas plainte parce qu'elles savent qu'elles vont être maltraitées parce qu'on a cassé notre service public de la justice. Il faut aussi réparer notre service public de la justice

Andy Kerbrat

Député LFI, 2e circonscription de Loire-Atlantique

"Je suis député, mais je suis avant tout un être humain, je suis devenu un personnage public. Le choix de raconter mon histoire n'était pas facile. J'y pense depuis 6 mois. J'avais pété un câble à l'Assemblée parce qu'un député RN nous avait accusés d'être complices des pédocriminels alors que nous demandions plus de moyens pour la lutte contre ce fléau", ajoute Andy Kerbrat.

"Est-ce que j'avais le droit de m'exprimer ?"

Les coups durs, il en a déjà encaissés. 

En sortant de son immeuble le lundi matin 30 mai dernier, en pleine campagne des législatives, il tombe face à ce tag : "Kerbrat va te pendre" ! 

Et ce n'est pas la seule inscription, ni la pire, qui le vise dans son quartier. En tout, huit tags ont été dénombrés dans un rayon de 200 m autour de son logement !

"Ce qui est très inquiétant, c'est que mon interphone aussi a été tagué. Cela veut dire que ces gens savent où j'habite, c'est non seulement une attaque politique, mais aussi une atteinte à mon intimité. C'est intolérable pour moi, mais aussi pour la personne avec laquelle je vis" commentait le jeune candidat de 31 ansvisiblement éprouvé.

Aujourd'hui, le député avoue s'être posé la question.

Est-ce que j'avais le droit en tant que victime de m'exprimer ? Est-ce que ça allait être utile ? Heureusement, d'autres comme Judith Godrèche et le comédien Aurélien Wiik ont ouvert cette porte

Andy Kerbrat

Député de la 2e circonscription de Loire-Atlantique

"#MeTooGarçons"

Le message sobre et poignant du jeune député renvoie au #mettoogarçons. Le 22 février dernier, l'acteur Aurélien Wiik avait, à la veille de la cérémonie des césars, publié un témoignage sur sa story Instagram.

J'avais 11 ans. De mes 11 ans à mes 15 ans. J'ai été abusé par mon agent et d'autres membres de mon entourage. J'ai porté plainte à mes 16 ans, car il le faisait à d'autres

Aurélien Wiix

Story Instagram

 

L'acteur évoque des "agressions", du "harcèlement" et des "tentatives de viol". Au procès, "on était plusieurs gamins", poursuit-il. L'agent d'Aurélien Wiik a été condamné à cinq ans de prison. 

"Je l'ai envoyé en prison [...] C'est possible", témoigne le comédien, pour qui "la reconnaissance du statut de victime est importante""Ça aide à se reconstruire", explique-t-il.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par MeToo Media (@metoomedia_)

"Les garçons du cinéma se réveillent" prévient Aurélien Wiik. "Votre tour viendra. Vous savez qui vous êtes", avait-il lancé à destination de ceux qui profitent de leur statut dans le milieu du cinéma pour abuser de jeunes acteurs, avant d'encourager les victimes à prendre la parole avec le #MeTooGarçons et à agir en portant plainte.

Pour Andy Kerbrat, il est trop tard, son agresseur, l'ami héroïnomane de sa mère biologique est décédé d'une overdose, mais sa courageuse prise de parole permettra sans doute à d'autres de briser le silence. C'est tout l'enjeu...

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv