Procès Safta à Nantes : “Il ne faut pas attendre que ça dégénère”

Le 19 mars 2015, Florin Safta poignardait son ex-compagne et tuait un travailleur social à Nantes / © Franck Dubray - MaxPPP
Le 19 mars 2015, Florin Safta poignardait son ex-compagne et tuait un travailleur social à Nantes / © Franck Dubray - MaxPPP

Ce jeudi s'ouvre le procès de Florin Safta devant la Cour d'Assises de Loire-Atlantique pour meurtre et tentative d'assassinat. En mars 2015, il avait tué à Nantes un éducateur spécialisé et porté plusieurs coups de couteau à son ex-compagne, la blessant grièvement.

Par FB avec Christophe Amouriaux

Le 19 mars 2015, Géraldine Pallier reçoit quatre coups de couteau portés par on ex-compagnon Florin Safta. Quelques instants avant ce dernier a mortellement poignardé un éducateur spécialisé, devant elle, et devant sa fille.
Un drame après de longues souffrances conjugales.

"Je me suis cachée pendant plus de six ans avec mon histoire" explique Géraldine Pallier, "j'ai menti à tout le monde et, en fait, il ne faut pas attendre que ça dégénère. C'est facile à dire maintenant, c'est réellement facile mais il y a une telle emprise qu'on n'en est pas réellement consciente".

Soutenue par son avocate, Géraldine Pallier a fait un long chemin de reconstruction. Pour toutes les deux, cette histoire particulière et violente est symptomatique d'un mal plus large et très profond.
"Ce n'est pas un faits-divers, c'est un fait de société", explique Anne Bouillon, l'avocate de Géraldine Pallier, "l'année dernière, 123 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint. L'année d'avant; elles étaient 115. Il s'en est fallu de peu qu'elles soient 116".

Le procès de Florin Safta devant la cour d'assises de Loire-Atlantique sera une nouvelle étape très importante.
Géraldine Pallier attend que son ex-compagnon reconnaisse toutes les souffrances qu'il lui a fait subir, à elle et à ses enfants.
"Je ne serai peut-être pas complètement satisfaite parce qu'il y a des rancoeurs, de la haine encore. Apaisée, je pense... ce serait déjà pas mal."

A travers son histoire personnelle, Géraldine Pallier veut adresser un message important à toutes les femmes victimes d'un conjoint violent : surtout ne pas avoir honte et, avant qu'un drame ne se produise, ne pas hésiter à demander de l'aide.

Le procès de Florin Safta s'ouvre ce jeudi 14 septembre. Il devrait durer un peu plus d'une semaine. 
Pour le meurtre de Jacques Gasztowtt, l'éducateur spécialisé qui suivait Géraldine Pallier, et qui s'est interposé pour protéger la jeune femme, et pour la tentative d'assassinat sur son ex-compagne, Florin Safta encourt la réclusion à perpétuité.

► Le reportage de notre rédaction.
Interviews : Géraldine Pailler, ex-compagne de Florin Safta et Anne Bouillon, l'avocate de Géraldine Pallier

 

Sur le même sujet

Un bébé, un livre : lutter contre l'illétrisme dés la maternité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne