• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Rail en Pays de la Loire : une industrie sur la voie du développement et de la diversification

Une partie de l'équipement intérieur du TGV Océane, plusieurs éléments fabriqués en Pays de la Loire. / © France 3 PDL
Une partie de l'équipement intérieur du TGV Océane, plusieurs éléments fabriqués en Pays de la Loire. / © France 3 PDL

Le SIFER 2019, grand salon du ferroviaire en France, se déroule cette année à Lille. Plusieurs dizaines d'entreprises ligériennes opèrent sur ce marché, du chassis  à la solution numérique embarquée en passant par l'équipement intérieur. Une diversification qui oxygène leur vie économique.

Par Christophe François

La navale oui, l'aéronautique oui, mais le rail....

C'est un peu la réflexion que l'on entend lorsqu'on parle de marché lié au ferroviaire, en Pays de la Loire. Tout le monde a entendu parler des avions ou pièces d'avion construites à Montoir ou à Nantes, des paquebots réalisés aux Chantiers de l'Atlantique, mais peu de personnes connaissent l'activité Rail en Pays de la Loire.

Peut-être parce que les pièces fabriquées ne sont qu'une partie, et encore pas toujours visible, du train ou de la voie ferrée.

En Pays de la Loire, une centaine d'entreprises travaillent sur ce marché industriel discret. Quarante d'entre elles ont rejoint Neopolia, au sein du Cluster Rail.

Le consortium industriel Neopolia qui regroupe quelque 180 entreprises de la région a même crée un groupe dédié spécialement à cette branche industrielle, à côté de la Navale, l'Aéronautique, l'Oil & Gas et les Energies Marines Renouvelables.

En 2018, Neopolia a créé Neopolia Mobility, une SAS pour faire accéder les entreprises à des marchés plus complexes, sécuriser les offres et apporter aux grands comptes les garanties contractuelles requises.

Neopolia Rail est donc présent à ce salon SIFER 2019, afin de stabiliser et développer l'activité des entreprises ligériennes souhaitant se spécialiser ou se diversifier avec le Rail.


 
Pièces aluminium usinées pour le marché du rail / © C.François France Televisions
Pièces aluminium usinées pour le marché du rail / © C.François France Televisions


 

A Saint-Brévin, Halgand équipe les trains


L'entreprise Halgand est connue pour son savoir-faire dans le travail de précision sur l'aluminium. Une expérience acquise depuis 1974, date de sa création. 

Aujourd'hui, après  s'être développée et avoir absorbé plusieurs entreprises du secteur, Halgand atteint les 300 salariés à St Brévin, 70 à Tiercé (Maine et Loire) et 50 au Maroc, pour un chiffre d'affaires annuel de 40 millions d'euros.

Depuis 2007 l'entreprise brévinoise se diversifie afin de ne pas dépendre uniquement du marché de l'aéronautique, elle a pour cela obtenu une habilitation à répondre aux appels d'offre de l'industrie ferroviaire.

Les produits fabriqués sont des structures aluminium servant à l'armature de voitures train ainsi que des tables amovibles installées dans les voitures 1ère classe sur le TGV Océane, par exemple.

Actuellement, 6 emplois existent grâce à l'activité Rail et 2 embauches sont prévues.

Aujourd'hui, Halgand regarde l'avenir de cette activité avec enthousiasme car plusieurs perspectives de développement existent, soit par le renouvellement des trains, soit par des choix alternatifs au ''tout routier''.

Exemples : le Grand Paris et les Jeux Olympiques 2024,  un projet de métro ou de tramway à Nantes ou dans d'autres villes, les TGV du futur, le contournement de la voie ferrée à côté de la raffinerie de Donges ...

 
© C.François France Televisions
© C.François France Televisions

 
 

L'industrie du rail embauche 


Les métiers de l'industrie du rail sont essentiellement des métiers techniques. Autant dire que les entreprises entrent directement en concurrence avec les industries aéronautique et navale, en souffrant en plus d'un défaut d'image.

Les jeunes techniciens ont plus en tête de construire des avions ou des bateaux, voire des éoliennes. Mais le train n'a pas dit son dernier mot et risque fort de s'inviter dans les débats à l'aube de décisions orientées par le réchauffement climatique.

Opérateur de machine à commande numérique, logisticien, soudeur spécialisé .... pour faire face aux besoins, certaines entreprises ont créé leur propre école de formation, comme Saferail.


L'industrie ferroviaire française, en 2017, affichait un chiffre d'affaires de 3,8 milliards d'euros (dont 1 milliard à l'export) et 30 000 emplois.


Le reportage de M.N'Guenor, C.François et C.Person
 
L'industrie du rail en Pays de la Loire : la petite soeur de la navale et l'aéronautique



Visite du TGV Océane et ses équipements
 
Embarquez !
Visite du TGV Océane - SNCF

 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus