La réforme du bac ne passe toujours pas au Mans, à Nantes, Angers, Challans ou Blain

Des blocages sporadiques se sont encore produits ce vendredi matin dans certains lycées de la région comme au lycée Clemenceau de Nantes ou Bellevue au Mans. Au lycée Chevrollier à Angers et Camille Claudel à Blain, les épreuves ont été reportées. Un jeune a été interpellé à Nantes.
Des manifestants se sont rassemblés devant l'entrée du lycée Clemenceau dans le centre-ville de Nantes ce vendredi matin pour protester contre la réforme du bac
Des manifestants se sont rassemblés devant l'entrée du lycée Clemenceau dans le centre-ville de Nantes ce vendredi matin pour protester contre la réforme du bac © Florie Cotenceau
La pression ne retombe pas autour de la réforme du bac et spécialement autour des nouvelles épreuves communes de contrôle continu (E3C). Les premières manifestations s'étaient déroulées le lundi 20 janvier avec quelques rassemblements dans la région comme devant le lycée Aristide Briand à Saint-Nazaire ou encore le lycée Lavoisier à Mayenne. Ce vendredi, 11 jours plus tard, de nouveaux rassemblements ont eu lieu comme par exemple devant le lycée Clemenceau dans le centre-ville de Nantes jusqu'à 10h15.


Interpellation d'un jeune par la police à Nantes

C'est vers 7h15 que les forces de police précisent qu'elles sont arrivées sur place à la demande du proviseur. Les 2 entrées étaient bloquées. Les policiers ont rendu l'une d'entre elles accessibles. Un peu avant 8 heures, une chaîne humlaine se forme et des oeufs sont lancés. 

"On était calme et 3 policiers m'ont sauté dessus". Un lycéen de 17 ans inscrit en terminale est interpellé par la police vers 9h15 (voir la vidéo) devant le lycée Clemenceau. Joint par téléphone, il reconnaît avoir participé à la manifestation de blocage de l'établissement mais il dit ne pas comprendre pourquoi il a été le seul interpellé. "Peut-être parce que j'avais le visage masqué.". Un motif confirmé par la police. Pour le jeune, c'était aussi pour impressionner les manifestants présents. Le dispositif policier a été leve à 10h30. Le jeune est ressorti du commissariat vers 11h30.
 
durée de la vidéo: 00 min 21
Nantes : interpellation d'un jeune devant le lycée Clemenceau ©DR


"Ca met une pression énorme aux premières"

Pour Ana, élève en classe de terminale, les nouvelles épreuves de contrôle continu mettent "une pression énormes aux premières qui ne sont pas préparés et qui n'ont aucune information sur les épreuves". 

Avant, c'était mieux

Pour une autre lycéenne présente, c'est plus largement la réforme globale du bac qui ne va pas. "En seconde, on nous demande de choisir 3 spécialités qui vont déterminer nos choix futurs. On est incapable de faire ça".


Le reportage de notre équipe devant le lycée Clemenceau avec le témoignage de deux lycéennes.
 


Des blocages et des reports ce vendredi

Selon le rectorat de l'académie de Nantes, 2 lycées ont reporté les épreuves communes de contrôle continu à la semaine prochaine. Il s'agit du lycée Camille Claudel à Blain et du lycée Chevrollier à Angers. Au total, 28 lycées publics et privés de la région organisaient des épreuves ce vendredi.
Le rectorat précise que les épreuves ont pu se tenir dans les lycées Clemenceau à Nantes et Bellevue au Mans malgré un blocage de ces établissements.


A Challans, appel à pique-niquer dans la ville

"Rien n'a évolué" depuis le début de la période des épreuves de contrôle continu pour le représentant des personnels enseignants du lycée F. Truffaut de Challans en Vendée. En plus du maintien du préavis de grève des surveillances, il annonce pour une nouvelle action en dehors des grilles du lycée. Il lance un appel à "un grand pique-nique" avec les professeurs grévistes et volontaires ainsi que des parents d'élèves. Le rendez-vous est prévu lundi prochain, le 3 février, à 12h30.


Lacrymos contre les lycéens jeudi devant le lycée Guist'hau

La journée du 30 janvier a été marquée par l'utilisation de gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre pour disperser les lycéens qui manifestaient devant le lycée Guist'hau de Nantes. Un jeune a été matraqué lors d'un placage au sol. Une intersyndicale a dénoncé l'intervention policière.


Une intersyndicale dénonce l'intervention policière devant le lycée Guist'hau :

Retour sur la journée du 30 janvier au lycée Guist'hau et dans la région :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bac éducation société