Régionales 2021 : peu de réponses des candidats aux questions des utilisateurs du vélo et des TER

L'UFC Que choisir, la Fub et la Fnaut ont questionné les candidats à l'élection régionale dans les Pays de la Loire sur leurs intentions en matière de mobilités décarbonées et douces. De nombreuses questions et peu de réponses, quand les candidats y ont répondu..

Devant le conseil régional Pays de la Loire, les associations de défense du climat analysent les programmes environnementaux des candidats à sa présidence
Devant le conseil régional Pays de la Loire, les associations de défense du climat analysent les programmes environnementaux des candidats à sa présidence © Christophe Turgis / France Télévisions

Le questionnaire a été adressé aux têtes de listes candidates à l'élection régionale des 20 et 27 juin 2021. L'UFC Que Choisir pour les consommateurs, la Fnaut pour les voyageurs des TER, la FUB pour l'usage du vélo, mais ausi le CAB pour les agriculteurs Bio des Pays de la Loire, Greenpeace ou Alternatiba.

Toutes ces associations ont en tête la décarbonation des nos mobilités, de notre alimentation. Ils ont donc posé 15 questions aux candidats à la présidence des Pays de la Loire pour connaitre leurs propositions pour le prochain mandat du conseil régional. Si les associations pouvaient deviner que leurs questions poil à gratter pouvaient ne pas pas trouver de réponse, elles étaient loin d'imaginer que les candidats, soit n'avaient pas de réponse, ou pire, n'ont pas souhaité y répondre.

L'environnement et le climat parents pauvres de la campagne

"Si tout le monde est d'accord pour en parler et affirmer qu'il faut agir pour le climat, peu l'intégre vraiment dans leurs programmes" indique Annie-Claude Thiolat, la vice-présidente de la FUB.

Et pourtant, le conseil régional dispose de leviers pour avancer sur la voie d'une société décarbonnée. Avec les trains régionaux, les lycées, les soutiens divers au monde agricole ou industriel, il peut conduire une politique vertueuse pour accompagner la nécessaire transition énergétique.

Pour chaque mesure, les associations ont évalué le degré d'engagement de chacune des listes, à l'aide de trois couleurs, vert = engagement, orange = insatisfaisant mais volonté de s'engager, rouge = absence ou refus d'engagement.

Les associations contributrices à ce questionnaire soulignent toutes le peu d'empressement pour les questions environnementales dans les programmes des candidats. "La plupart préfère s'engager sur les questions de sécurité, qui ne sont pas de la compétence des régions" souligne Annie-Claude thiolat.

Trois candidats s'engagent réellement pour le climat

Seuls Matthieu Orphelin, Guillaume Garrot et Cécile Baye de Jessé, affichent une volonté de réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030. Avec un bémol pour cette dernière, les associations ne jugent pas crédibles l'objectif au vu de ses propositions. Les cinq autres têtes de listes n'ont pas d'engagement sur cette proposition.

Pour l'ensemble du questionnaire, deux têtes de liste ont répondu positivement à presques toutes les questions posées. Ils s'agit de Matthieu Orphelin (l'Écologie ensemble) et Guillaume Garrot (Printemps des Pays de la Loire) , une candidate, Cécile Bayle de Jessé (Debout les Pays de la Loire) fait un score honorable avec 10 propositions positives.

Pour les autres, les associations sont allées à la pêche dans les programmes. Celui de Christelle Morançais, la présidente sortante (Union de la droite et du centre) et celui de François de Rugy (Région de tous les progrès). Pour la présidente sortante, trois points pourraient obtenir une note moyenne, pour François de Rugy c'est un zéro pointé.

Les têtes de listes du Rassemblement National, de Lutte Ouvrière ou Un nôtre monde Pays de la Loire, n'ont pas accusé réception du questionnaire. Les associations n'ont trouvé aucune proposition dans leurs programmes qui pourrait correspondre à leur questionnement.

FUB, FNAUT, UFC Que choisir, Greenpeace, Alternatiba, ont questionné les têtes de listes à l'élection régionale dans les Pays de la Loire sur les questions d'environnement et de mobilité
FUB, FNAUT, UFC Que choisir, Greenpeace, Alternatiba, ont questionné les têtes de listes à l'élection régionale dans les Pays de la Loire sur les questions d'environnement et de mobilité © Alternatiba

Le conseil régional peut agir pour le climat

"Si on veut être utile au climat, il faut raisonner autrement" affirment les associations signataires du questionnaire. Et de citer une alimentation locale et de qualité pour les cantines des lycées, une éducation à l'usage du vélo tournée vers les jeunes, "afin que leur premier achat aussitôt le premier job obtenu ne soit la voiture individuelle", un arrêt du soutien aux départements pour la construction des routes, le développement des transports en commun par exemple. Toutes orientations politiques qui relèvent des compétences du conseil régional.

Retrouvez l'ensemble des vidéos de ces élections 2021 dans notre playlist Youtube ci-dessus (débats pour les départementales, pour les régionales, émissions spéciales de Dimanche en Politique...) Bon visionnage !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections économie mobilité transports vélo ter transports en commun