Se former contre le harcèlement de rue dans le Train de l'égalité

Qu’en est-il des droits des femmes en France aujourd’hui ? Comment lutter efficacement contre les violences et pour l'égalité femmes hommes ? Plusieurs associations seront présentes à Nantes pour répondre aux questions et informer le public à l'occasion de la venue du Train de l'égalité ce dimanche 27 février.

A quelques jours de la journée du 8 mars pour l'action, la sensibilisation et la mobilisation dédiée à la lutte pour les droits des femmes, l’égalité et la justice, le train de l'égalité sillonnera la France durant 10 jours et dans 9 villes en France pour sensibiliser les français et françaises.

Se former contre le harcèlement de rue

Le harcèlement de rue c'est quoi ? Des attouchements non désirés, se faire coller ou frotter par une personne, des commentaires déplacés, des humiliations ou sous-entendus sexuels, des sifflements ou bruits d'animaux, des blagues sexistes ou coups de klaxon.... la liste est encore longue. Les femmes doivent faire face à ces situations encore trop souvent. En effet, 80% des femmes ont déjà été victimes de harcèlement sexuel dans l'espace public, 76 % des gens en ont déjà été témoin selon un sondage international L'Oréal Paris et Ispos réalisé en mars 2021. Et 86% des témoins trouvent qu'il y a un manque de formation sur la façon d'intervenir.

"Une femme dans la rue, elle se sent pas en sécurité", témoignait Morgane en 2020 :

A Nantes, le train de l'égalité sera ouvert au public de 9h à 12h et de 14h à 18h le dimanche 27 février. Durant la matinée, le public pourra assister à des ateliers pour savoir comment réagir au harcèlement de rue en tant que témoin ou victime. Des expertes animeront ces sessions de 30 minutes dans la voiture Stand Up. Cette initiative de la marque L'Oréal Paris avec l'ONG Hollaback! et la Fondation des Femmes en France a pour objectif de sensibiliser les hommes et les femmes à savoir intervenir en toute sécurité face à ces situations. 

Le programme Stand Up propose des gestes simples, mais déterminants, qui permettent d’intervenir en toute sécurité. Il est également accessible en ligne directement

Dans l'histoire ou l'espace public : les femmes prennent leur place ! 

Des animations seront ouvertes au public de 9h à 12h et de 14h à 18h. Des associations de terrain qui agissent pour la santé et les droits sexuels des femmes, contre les violences dont elles sont victimes et pour l'égalité dans la sphère professionnelle seront présentes dans 4 des 6 voitures qui composent ce train. La Fondation des femmes animera deux autres voiture avec des événements spécifiques. 

A Nantes, dans l'histoire ou l'espace public : les femmes prennent leur place ! Cette thématique se traduira par plusieurs conférences :

  • de 9h30 à 10h30 : "Inscrire les femmes dans l'histoire" par les ateliers Femmes et Féminismes,
  • de 11h à 11h45 : "La place des femmes dans les médias" par Femmes ici et Ailleurs et Prenons la Une ! 
  • de 15h à 15h45 : "Prenons notre place dans l'espace public" : les rues à l'épreuve du genre", un travail exploratoire sur les noms des rues de Nantes, par Osez le féminisme 44 et le Collectif A côté suivi d'échanges avec le public sur les inégalités de genre dans la ville et l'espace public.
  • de 16h à 16h45 : l'Association Résonantes 
  • de 17h à 18h : Conférence sur les lieux d'égalité avec Anne-Cécile Mailfert (Fondation des Femmes) et Mahaut Bertu (Maire adjointe à la mairie de Nantes, déléguée à l'égalité, ville non sexiste, lutte contre les discriminations et vie associative), les exemples de la Cité Audacieuse et des Maisons des Femmes (à Paris) et de Citad'elles à Nantes ; la conférence sera modérée par le journal Femmes d'Ici et Ailleurs et retransmise sur les réseaux de la Fondation des Femmes.

La présidente de la Fondation des femmes Anne-Cécile Mailfert était à Nantes ce dimanche 27 février, elle explique le contenu du train :

Après Nantes, le train conduit par des femmes poursuit sa route vers Bordeaux (28.02), Toulouse (01.03), Marseille (02.03), Grenoble (03.03), Lyon (04.03), Strasbourg (05.03), Lille (06.03), Paris (07.03).

durée de la vidéo : 00h00mn30s
Le train promeut l'égalité sur le territoire français. Il entre en gare le matin, stationne à quai toute la journée, puis repart en soirée et circule la nuit. Durant la matinée, ce sont les publics scolaires (collèges, lycées) qui sont accueillis et parcourent les voitures et participer aux expériences proposées dans le train ! Au cours du déjeuner, place aux institutionnels locaux et presse locale pour inaugurer officiellement le train de l’égalité ! Dès l’après-midi, le train est ouvert au grand public, l’occasion de sensibiliser le plus grand nombre. ©Fondation des Femmes en France

Un appel pour l'égalité

Investir au minimum 1 milliard d’euros par an pour mettre fin aux violences conjugales, mettre en place des tribunaux et des brigades spécialisés contre les violences faites aux femmes, constitutionnaliser le droit à l’IVG... ces 3 principes font partie des 10 recommandations que souhaitent valoriser dans ce train et en pleine campagne présidentielle, la Fondation des Femmes, la Fédération Nationale Solidarité Femmes ; la Fédération nationale des Centres d’Information Droits des Femmes et des Familles, le Planning Familial et Force Femmes. Cet Appel pour l’Egalité est en ligne et sera transmis aux décideurs de demain. 

Pour aller plus loin, Emmanuel Faure recevra dans le 18h30 ce vendredi 25 février : Willy Gibert, directeur juriste du centre d'information sur les droits des femmes et des familles de Loire-Atlantique et Amandine Parouty qui viendra témoigner, elle bénéficie d'un accompagnement.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité