Le Voyage à Nantes 2019 : on bouscule... mais gentiment

La Place Royale avec l'œuvre de Stéphane Vigny autour de la Fontaine / © France Télévisions Olivier Quentin
La Place Royale avec l'œuvre de Stéphane Vigny autour de la Fontaine / © France Télévisions Olivier Quentin

C'est parti pour une nouvelle édition du "Voyage à Nantes", cette déambulation dans la ville au gré des œuvres d'artistes contemporains. Des créations qui s'afficheront le temps d'un été du 6 juillet au 1er septembre 2019. 

Par Olivier Quentin

Le Voyage à Nantes, ce sont une vingtaine d'œuvres supplémentaires à découvrir dans la ville, qui s'ajoutent aux œuvres pérénisées des années précédentes. En tout nous dit-on, une soixantaine d'étapes disséminées du jardin des plantes à l'est, jusqu'au quartier Chantenay à l'ouest.

L'artiste plasticien japonais Tadashi Kawamata est l'un des principaux invités de l'édition 2019.
Voir notre émission spéciale consacrée au travail de l'artiste japonais pour ce VAN 2019.

  Présentées comme des excroissances des bâtiments sur lesquels elles sont installées, la dizaine de nids de Kawamata invitent à lever les yeux.
 
L'un des nids de Tadashi Kawamata quartier Bouffay / © France Télévisions Olivier Quentin
L'un des nids de Tadashi Kawamata quartier Bouffay / © France Télévisions Olivier Quentin

Les nids sont accrochés à des immeubles, des mobiliers, des arbres depuis la gare nord jusqu'à la Butte Sainte-Anne. Des planches fixées les unes aux autres dans une construction adaptée à chacun des supports, comme des nids "surdimensionnés".

 
Un autre nid de Tadashi Kawamata installé celui-là sur le toit de l'immeuble d'Atlanbois sur l'île de Nantes. / © France Télévisions Olivier Quentin
Un autre nid de Tadashi Kawamata installé celui-là sur le toit de l'immeuble d'Atlanbois sur l'île de Nantes. / © France Télévisions Olivier Quentin

Cerise sur le nid, l'intégralité des œuvres de Tadashi Kawamata est visible sous la forme d'une exposition de maquettes dans l'immeuble d'Atlanbois sur l'île de Nantes.
 

Tadashi Kawamata est aussi l'auteur du Belvédère de l'Hermitage accroché à la Butte Sainte-Anne qui surplombe la falaise. Seule œuvre de l'édition 2019 qui sera conservée.
 
Le Belvédère de l'Hermitage de Tasahi Kawamata à Chantenay / © France Télévisions Olivier Quentin
Le Belvédère de l'Hermitage de Tasahi Kawamata à Chantenay / © France Télévisions Olivier Quentin

Si l'on reste dans le centre-ville, on peut difficilement passer à côté de la création de Stéphane Vigny "Reconstituer".
 

550 statuettes Place Royale 


Invité à exprimer son talent Place Royale, l'artiste a retenu l'idée que le lieu avait été détruit pendant la seconde guerre mondiale... et reconstitué à l'identique. 

Il a donc eu l'idée d'enrichir la place de 550 statues supplémentaires... en pierre reconstituées.  Des statues de jardin louées le temps du Voyage à Nantes. "Je n'allais pas les ramener chez moi après" a avoué Stéphane Vigny.
 
La Place Royale et ses déclinaisons de statues par Stéphane Vigny / © France Télévisions Olivier Quentin
La Place Royale et ses déclinaisons de statues par Stéphane Vigny / © France Télévisions Olivier Quentin

Jean Blaise, le Directeur du Voyage à Nantes, était heureux ce vendredi de présenter l'édition 2019. 

"Dici deux ans annonce-t-il, on aura un Voyage à Nantes permanent. En dehors de Paris, on est la métropole culturelle de référence !" 
 

On ne peut pas tout faire dans des lieux publics

Car chaque édition voit son lot d'œuvres pérénisées, maintenues dans la ville, enrichissant ainsi son patrimoine culturel.

"Des œuvres plus ou moins spectaculaires, concède Jean Blaise qui reconnaît s'autocensurer. On  ne peut pas tout faire dans des lieux publics."
 
Jean Blaise, le directeur du Voyage à Nantes annonce 60 étapes artistiques sur la ville pour cette édition 2019. / © France Télévisions Olivier Quentin
Jean Blaise, le directeur du Voyage à Nantes annonce 60 étapes artistiques sur la ville pour cette édition 2019. / © France Télévisions Olivier Quentin

"On perturbe la ville, c'est aussi notre rôle" dit Jean Blaise qui explique qu'il n'y a pas de thème imposé aux artistes. On accompagne la ville de la gare nord à la Butte Saint-Anne, c'est le nouvel axe de Nantes. On a laissé un peu de côté l'île de Nantes cette année."
 

Plus de femmes invitées

Une évolution notable : il y a beaucoup de femmes cette année. "L'an dernier, il n'y en avait aucune reconnaît Jean Blaise. Mais on ne cherchera jamais la parité."

Cécile Beau justement est l'une d'elles. Elle a respiré l'ambiance du passage Saint-Croix dans le quartier Bouffay. "Un ancien cloître, nous dit-elle, j'ai travaillé avec l'idée non pas de la religion mais des mythes. J'ai fabriqué les miens." 
 

L'artiste nous invite aussi à toucher la pierre qui ronronne. Une roche dont les vibrations et le doux ronronnement invitent à imaginer la vie souterraine comme si elle nous transmettait les activités sismiques de notre Terre.
 
La pierre qui ronronne de Cécile Beau au Passage Saint-Croix / © France Télévisions France 3 Olivier Quentin
La pierre qui ronronne de Cécile Beau au Passage Saint-Croix / © France Télévisions France 3 Olivier Quentin

A la Hab Gallery, au bout de l'île de Nantes, au Hangar à Bananes, Claire Tabouret est venue de Los Angeles pour accrocher ses "monotypes" dans l'immense salle.

"J'ai embrassé dit-elle cette monumentalité pour faire vivre les peintures dans l'air, dans l'espace, la lumière."
 
Claire Tabouret et ses toiles monumentales sur le thème du couple à la Hab Gallery / © France Télévisions Olivier Quentin
Claire Tabouret et ses toiles monumentales sur le thème du couple à la Hab Gallery / © France Télévisions Olivier Quentin

Ses œuvres sont des toiles monumentales sur la thématique du couple, de la relation amoureuse.
 

Et puis, les Nantais s'intéresseront sans doute au coucou de trois artistes installé Place Royale. 

Malachi Farrel, Constantin Leu et Ludovic Nobileau ont réquisitionné la façade de l'immeuble de la Cigale pour y accrocher leur coucou qui sonnera toutes heures 24h/24h, la nuit de façon silencieuse nous a-t-on prévenus.

"L'idée était de renouer avec la tradition des horloges publiques, expliquent les artistes, symbole de pouvoir. Nous, on a vouu une horloge humaine pour marquer le temps de manière organique, naturelle, en opposition avec le temps fixe des horloges. Les gens connaissent l'heure qu'il est mais pas leur heure chronobiologique interne".
 
Ludovic Nobileau et Constantin Leu qui avec Malachi Farrell ont conçu "Human Clock" Place Graslin / © France Télévisions Olivier Quentin
Ludovic Nobileau et Constantin Leu qui avec Malachi Farrell ont conçu "Human Clock" Place Graslin / © France Télévisions Olivier Quentin

Bref, chaque heure, le coucou mécanique et ses scies circulaires déchireront le temps de la place Graslin alors qu'au dessus, des scènes plus humaines plus naturelles se joueront pour évoquer un autre temps, celui du corps, de l'âme, de la vraie vie.
 

En tout, ce sont donc 60 étapes que propose le Voyage à Nantes version 2019.

Un budget comme chaque année de trois millions d'euros y aura été consacré. Jean Blaise, le Directeur, annonce déjà des retombées.

"On sait déjà via les hôtels que les taux de remplissage sont bons. On est la ville qui progresse le plus en terme de visites."
 

Le VAN survivra aux municipales


Quant à l'avenir, Jean Blaise semble l'envisager sereinement. Certes, il y a des élections municipales en 2020 mais ce créatif est confiant.

"Nos budgets sont votés (aussi) par l'opposition, dit-il. Le Voyage à Nantes sera intégré par toutes les équipes municipales."

Si vous le dites...
 
Et comme toujours, on pourra suivre la ligne verte pour découvrir toutes les œuvres du Voyage à Nantes / © France Télévisions Olivier Quentin
Et comme toujours, on pourra suivre la ligne verte pour découvrir toutes les œuvres du Voyage à Nantes / © France Télévisions Olivier Quentin

La Nuit du Voyage à Nantes

Samedi 6 juillet

Belvédère de l’Hermitage : inauguration officielle à 18h
Forza Italia, Paolo Técon : Quai des plantes / Maillé Brezé de 19h à 20h
Statues-co, Place Royale de 20h à 21h
Mobil-Home-Sweet-home, Guedra Guedra, Maboku, First Hate, Katzele : Palais de justice / Quai François Mitterand de 20h à minuit
Magister & FMB au Château des ducs de Bretagne de 21h à 22h
La facette des voisins, Michel de Trentemoult : Place du Bouffay de 22h à minuit
La Cantine sous les étoiles à la Cantine du Voyage de minuit à 2h et Club à faire au Warehouse de minuit à 6h !
 

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus