Voyage à Nantes : la "Fontaine" d'Elsa Sahal vandalisée durant la nuit

L'une des oeuvres du Voyage à Nantes a été vandalisée dans la nuit du jeudi 13 au vendredi 14 août. La "Fontaine" de l'artiste Elsa Sahal, disposée place Royale dégoulinait de peinture verte ce vendredi matin. Des agents de la ville se sont chargés de la nettoyer.

Une semaine à peine après le lancement du Voyage à Nantes, l'oeuvre d'Elsa Sahal a été vandalisée.
Une semaine à peine après le lancement du Voyage à Nantes, l'oeuvre d'Elsa Sahal a été vandalisée. © France Télévisions
Ce vendredi matin place Royale, à Nantes, les passants ont découvert la dégradation de la "Fontaine", oeuvre d'art d'Elsa Sahal, qui fait partie du parcours du Voyage à Nantes cet été.

La sculpture a été recouverte de peinture verte pendant la nuit. Trois individus, qui photographiaient la "Fontaine", en ont profité pour jeter de la peinture dessus avant de s'enfuir en courant. Un vigile était présent mais n'a rien pu faire pour les arrêter. Le Voyage à Nantes a décidé de déposer plainte.

Ce matin, des employés de la ville de Nantes ont procédé à la restauration de l'oeuvre.
 
Des employés de la ville de Nantes ont commencé à nettoyer l'oeuvre d'art ce vendredi matin.
Des employés de la ville de Nantes ont commencé à nettoyer l'oeuvre d'art ce vendredi matin.
 

Aymeric Seassau, adjoint à la culture à la mairie de Nantes a fait part de son indignation sur les réseaux sociaux.
Présent sur les lieux ce matin, Jean Blaise, directeur artistique du Voyage à Nantes, s'est dit "triste mais pas surpris". "Evidemment on s’attendait à avoir des problèmes. Il y a eu une polémique avant."
 

L’art soulève, provoque la bêtise. Ça me désole mais ça me conforte dans le fait qu’il faut toujours résister à cette bêtise. C’est une telle minorité.

Jean Blaise, directeur du VAN

Malgré cet incident, le directeur du Voyage à Nantes n'envisage pas de renforcer la sécurité autour des oeuvres d'art du parcours itinérant.

"Ça fait partie aussi du risque qu’on prend. Aller dans l’espace public ce n’est pas simple. Dans une salle d’exposition, une gallerie d’art, il n’y a pas de problème.
Mais cet enjeu-là est fondamental. Ce n’est plus seulement les 8% de la population qui vont dans les musées ou les galeries. C’est l’ensemble de la population qui reçoit, plus ou moins bien, ces propositions artistiques. Ça fait partie du jeu"


Le reportage de la rédaction ►
Le week-end dernier déjà, le lit à baldaquin flottant sur le Canal Saint-Félix faisait l'objet d'incivilités. Certaines personnes sont allées essayer le matelas. Le Voyage à Nantes a décidé d'installer une caméra de vidéo surveillance pour éviter de nouvelles incursions sur l'oeuvre d'art.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture tourisme économie festival événements sorties et loisirs