Voyage à Nantes : le lit flottant était trop attirant

Un lit à baldaquin flottant face à la gare de Nantes. Inaugurée samedi 8 août dans le cadre du Voyage à Nantes, l'oeuvre était trop tentante. Plusieurs personnes sont allées essayer le matelas, au milieu du canal Saint Félix.

Il fait rêver, mais il est interdit de se poser sur le lit à baldaquin de l'artiste Vincent Olinet.
Il fait rêver, mais il est interdit de se poser sur le lit à baldaquin de l'artiste Vincent Olinet. © Le Voyage à Nantes
Les promeneurs ont d'abord cru qu'il s'agissait d'une performance, dans le cadre de l'inauguration du Voyage à Nantes. Un homme, arrivé en paddle, lisait, tranquillement allongé sur le grand lit à baldaquin installé au milieu du bassin Saint Félix. Un peu plus tard, ce sont deux jeunes qui se jetaient à l'eau pour une petite sieste sur le matelas flottant.

Intitulée "La tentation domestique", l'oeuvre de Vincent Olinet invite à la rêverie : un lit de contes de fées, entouré de voilages bleus et blancs, posé face aux bateaux dans ce petit bout d'Erdre. Cependant, les visiteurs ne sont pas supposés s'en approcher au-delà de la berge. Outre la relative fragilité de cet ensemble aux tons poudrés dont les dorures, satins, dentelles, rappellent un faste révolu, la baignade dans le canal Saint Félix est formellement interdite.  Après avoir reçu plusieurs appels samedi soir, le Voyage à Nantes a donc installé une signalétique pour rappeler ces règles, ainsi qu'une caméra de vidéo surveillance pour empêcher toute nouvelle incursion sur le grand lit flottant.

Pour cause de crise sanitaire, l'édition 2020 du parcours urbain a été décalée d'un mois, et s'achèvera le 27 septembre prochain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture tourisme économie insolite festival événements sorties et loisirs