• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Notre-Dame-des-Landes : Maxime a bien saisi la grenade (avocat), l’enquête se poursuit

Des gendarmes mobiles sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, 15 mai 2018 / © Manon Monnier - France 3 Pays de la Loire
Des gendarmes mobiles sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, 15 mai 2018 / © Manon Monnier - France 3 Pays de la Loire

Selon Maître Gerbi, l’avocat de Maxime Peugeot, le jeune homme de 21 ans blessé à la ZAD, a voulu « ramasser une grenade sur son chemin. L'avocat a annoncé qu’il porterait plainte dans les prochains jours pour "violence volontaire". 

Par Fabienne Even


L'avocat de Maxime, Hervé Gerbi, a tenu une conférence de presse à Nantes ce jeudi 24 mai dans l'après-midi. La famille du jeune homme était également présente.

Reportage de Manon Monnier et Daniel Le Floc'h avec
Maître Hervé Gerbi, avocat de Maxime Peugeot / Heidi Peugeot, soeur de Maxime Peugeot /

Des témoins présents sur les lieux au moment de l’accident mardi 22 mai ont été entendus dans le cadre de l’enquête ouverte par le procureur de Saint-Nazaire. Le jeune homme, dont la main a été amputée, a été examiné par un médecin légiste.

Dans le cadre de l’enquête, le jeune homme a été examiné par un médecin légiste qui "a constaté une plaie d’éclatement à la main droite ayant entraîné une amputation et d’autres blessures superficielles. L’incapacité totale de travail a été fixée à quatre mois", précise le communiqué du procureur de Saint-Nazaire, Sylvie Canovas, daté du mercredi 23 mai. Des témoins présent sur les lieux ont également été entendus.

Selon le communiqué, l’examen des blessures conforterait la version des gendarmes concernant les circonstances de l’accident et serait "incompatibles avec l’hypothèse avancée par certains selon laquelle il aurait été blessé alors qu’il tentait de fuir".

Etudiant en master de sciences politiques à Lille, Maxime âgé de 21 ans, a eu la main arrachée mardi 22 mai par l’explosion d’une grenade lacrymogène sur la ZAD, lors d’affrontements avec les gendarmes. 


Certains militants de la ZAD, contestaient la version des gendarmes sur les circonstances de l’accident. "Il est assez peu probable et pas du tout crédible que la personne ait ramassé la grenade volontairement, étant donné qu'elle était en train de fuir", avait expliqué un membre du service médical de la ZAD.

Nous avons recueilli le témoignage d'un autre jeune homme blessé à Bure par le même type de grenade l'été dernier.


Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus