• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Pays de la Loire : l'Union européenne veut réduire l’utilisation du cuivre pour les viticulteurs bio

Le mildiou de la vigne est une des maladies les plus redoutées des viticulteurs. Les dégâts peuvent être spectaculaires et aller jusqu’à la destruction totale de la récolte. / © France 2
Le mildiou de la vigne est une des maladies les plus redoutées des viticulteurs. Les dégâts peuvent être spectaculaires et aller jusqu’à la destruction totale de la récolte. / © France 2

Une décision de l'Union européenne qui inquiète les viticulteurs bio. Elle veut réduire l'usage de la bouillie bordelaise sur les parcelles de vignes cultivées de façon naturelle.

Par Jean-Marc Lalier

L'Union européenne veut réduire l’utilisation du cuivre, présent dans la bouillie bordelaise et utilisé dans le vignoble en culture biologique, en diminuant son usage de 6kg à 4kg par hectare et par an.
Actuellement, aucun produit naturel ne peut le remplacer.
    
Ce produit existe depuis un siècle et demi, il contient de la chaux et du cuivre et permet de protéger la vigne contre un champignon destructeur : le mildiou.

Cette décision inquiète les viticulteurs comme Jacques Carroger à Anetz sur les coteaux de la Loire, il produit un vin en bio et biodynamie depuis de nombreuses années :

C’est complétement indispensable, sinon je serais obligé de mettre des produits de synthèse et je ne serais plus en bio et moi, je tiens à rester bio.


Il n’y a pas de preuve de toxicité sur l’homme lié à l’utilisation de la bouillie bordelaise, mais l’accumulation du cuivre dans le sol peut, selon certains chercheurs, nuire à la biodiversité.

Le reportage réalisé par la Rédaction nationale de France Télévisions /Aurélia Chopin et Thierry Bercault

 

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus