Rezé, près de Nantes : les auteurs présumés d'une violente agression interpellés

L'agression avait été filmée et très relayée sur les réseaux sociaux. On y voyait un homme roué de coups par plusieurs autres. Les auteurs de cette agression ont été identifiés et arrêtés.

© copie d'écran de la vidéo postée sur twitter

Les images de la vidéo postée en décembre sur les réseaux sociaux étaient particulièrement violentes. Cela se passait la nuit, dans le quartier du château de Rezé. On y voyait un homme frappé d'un coup de pied dans le dos qui le mettait à terre avant que plusieurs hommes s'acharnent sur lui. On y entendait également des cris encourageant les agresseurs à frapper.

La victime était venue dans ce quartier récupérer la moto de son fils qui avait été volée, au domicile de ce dernier, à Bouguenais. Un voisin lui avait signalé qu'il avait vu la moto circuler à Rezé-Château.

L'homme, âgé de 52 ans, son fils et un ami s'étaient donc rendus sur place où, selon les informations communiquées par la police, ils ont effectivement vu la moto. Ils l'ont alors bloquée avec leur voiture.

 

Armé d'une machette

Le père est ensuite sorti du véhicule, armé d'une machette et c'est là qu'il a été agressé. Le détail de cette affaire reste encore à préciser mais on a appris que, suite à la diffusion de cette vidéo, une enquête avait été diligentée par la Sûreté Départementale de Nantes. 

Sur des fils shuntés de la moto, qui avait été récupérée, les enquêteurs ont pu trouver de l'ADN qui a permis d'identifier une première personne. La vidéo, quoique de mauvaise qualité, a tout de même confirmé la présence de cette personne sur le lieux de l'agression. Plusieurs autres personnes ayant porté des  coups ont également pu être identifiées. 

 

Sept personnes interpellées

Ce mardi 26 janvier, une vague d'interpellations a eu lieu à Rezé. Six personnes, dont deux mineurs, ont été cueillies à leur domicile à 6h du matin, pour des coups portés sur la victime ou sur l'ami qui l'avait accompagnée.

A noter dans cette affaire que la principale victime, qui a subi une ITT de 5 jours, aura aussi des comptes à rendre à la justice puisqu'elle a utilisé une machette et blessé un des agresseurs à la main et au mollet.

Une septième personne a été interpellée ce mercredi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence faits divers