Saint-Nazaire, La Baule, Presqu'ile : les femmes créent leur entreprise et se soutiennent

Corine et son invention, une capote pour poussettes, en tissu / © C.François France 3 Pays de la Loire
Corine et son invention, une capote pour poussettes, en tissu / © C.François France 3 Pays de la Loire

En France, l'économie se porte bien, le nombre de créations d'entreprises est en hausse depuis 8 ans... + 7% en 2017 selon l'INSEE... Et dans ce chiffre 40% sont des femmes...3 d'entre elles vivent en Presqu'ile de Guérande. Rencontre.

Par Christophe François

A chaque femme son parcours, à chaque femme sa motivation, à chaque femme son entreprise. 
L'évolution de l'économie et de la création d'entreprise, ces dernières années, a ceci de particulier que les femmes s'en mêlent comme jamais auparavant. Aujourd'hui, 40 % des créations d'entreprises sont réalisées par des femmes.
La presqu'ile de Guérande et la région de Saint-Nazaire ne font pas exception, bien au contraire.

Une grange transformée en salle de mariage !

Peggy, cheffe d'entreprise, prépare la décoration pour le mariage / © C.François France 3 Pays de la Loire
Peggy, cheffe d'entreprise, prépare la décoration pour le mariage / © C.François France 3 Pays de la Loire


Voilà quatre ans, Peggy et son compagnon Julien, achètent une vieille grange et la transforment à 200% sur le forme et sur le fond : de l'agriculture, le bâtiment passe aux mariages et aux séminaires !
Aux portes de Saint-Nazaire, le besoin est évident, encore fallait-il y penser ! Un design soigné et paysagé, une salle au mobilier modulable et à la structure adaptable, une accoustique bien étudiée : les réservations progressent rapidement et les mariages se succèdent depuis, chaque weekend. 40 sont prévus cette année.

Une fleuriste sans boutique !

Stéphanie, auto-entrepreneuse, est une fleuriste sans boutique / © C.François France 3 Pays de la Loire
Stéphanie, auto-entrepreneuse, est une fleuriste sans boutique / © C.François France 3 Pays de la Loire


Stéphanie est fleuriste. Elle pratique le métier depuis des années, a été salariée, puis a créé son entreprise, ensuite elle a quitté le milieu floral quelques années, mais la passion était là et la créativité aussi : Stéphanie est désormais auto-entrepreneuse, fleuriste sans boutique pour mieux se déplacer auprès de ses clients. Anniversaires, mariages, évènements spéciaux....chaque occasion lui permet de proposer et conseiller.

Et si on était 2 ?


Les réseaux sociaux ont provoqué la rencontre de Peggy et Stéphanie, leurs activités étaient complémentaires, leur façon de voir les choses aussi, notamment en ce qui concerne les mariages, la décoration, les services à proposer aux clients. La question ne s'est pas longtemps posée : Peggy a fait une place à Stéphanie dans son atelier de confection et déco d'intérieur et ensemble elles échangent, se soutiennent, et travaillent éventuellement à des prestations sur le même mariage, tout en gardant leur indépendance, leur clientèle, leur politique de conduite de l'entreprise.
Que du positif ! Un soutien mutuel, sans arrière pensée et en toute amitié, la touche féminine est bien là.

Peggy et Stéphanie, deux cheffes d'entreprises distinctes, travaillent souvent ensemble / © C.François France 3 Pays de la Loire
Peggy et Stéphanie, deux cheffes d'entreprises distinctes, travaillent souvent ensemble / © C.François France 3 Pays de la Loire


Les bonnes idées sont toujours simples


La Bubble, une capote en tissu pour poussette / © C.François France 3 Pays de la Loire
La Bubble, une capote en tissu pour poussette / © C.François France 3 Pays de la Loire


Bauloise, 37 ans, Corine n'était pas partie pour créer son entreprise. Elle avait pris un congé parental et aussi du recul sur le commerce qu'elle pratiquait à Paris et à Londres, aux horaires impossibles et incompatibles avec la vie d'une maman de deux enfants dont un bébé. Une scène de la vie quotidienne l'a interpellée : comment protéger bébé dans sa poussette lorsque le vent lève la poussière ou le soleil est un peu trop mordant? Vite, une écharpe, un manteau.....sinon :  rien ! Il n'existe rien, hormis les bâches en plastique contre la pluie : ses recherches lui ont révélé l'absence de solution à ce problème commun à tous les parents avec l'enfant en poussette. Et Corine a mis son temps libre et ses connaissances au service de la cause et a créé la Bubble, une enveloppe en tissu que l'on fixe au support de la poussette et qui permet d'extraire une capote en tissu, la dérouler le long de la poussette et de la fixer dans le bas : l'enfant est protégé complètement, mission accomplie.
La commercialisation est prévue le 21 juin, après deux ans de travail et de recherche, c'est le début d'une autre aventure !

Les réseaux sociaux, encore eux !

Corine a conclu un accord avec un grand fabricant de poussette et fait faire ses Bubble en Inde, dans une entreprise qui réalise déjà des tissus pour la puériculture. Les motifs sont gais et la capote ravit les mamans, les futures mamans et certaines femmes qui sont sur Instagram ou autre Facebook. Séduite par le modèle et sa créatrice, une femme a pris contact avec Corine et lui propose des débouchés à Londres, New-York ou même Dubaï ...seule une relation de femme à femme pouvait se nouer aussi rapidement. 

Du coup, Corine a créé un petit réseau local, entre La Baule et Nantes, une dizaine de femmes ont déjà répondu présent. Des métiers variés, de la restauration à la puériculture en passant par le commerce, l'idée est d'échanger et de s'encourager face à la solitude du créateur d'entreprise. Quel statut choisir? Quel développement commercial? Quels fournisseurs prendre? Les échanges et les conseils vont bon train, le tout dans la convivialité.

Après des années dans le commerce, Peggy a opté pour les services et la création / © C.François France 3 Pays de la Loire
Après des années dans le commerce, Peggy a opté pour les services et la création / © C.François France 3 Pays de la Loire


Aujourd'hui, 2 femmes sur 10 ont créé leur entreprise. Elles n'hésitent pas à faire le grand saut mais peuvent aussi compter sur une forme de solidarité féminine, car chacune sait le prix à payer pour créer son entreprise tout en étant femme voire maman. Alors, plutôt qu'un esprit de concurrence, on note surtout une compréhension mutuelle, voire une complicité active et créative.
En plus des réseaux sociaux, de nombreuses femmes adhèrent à des réseaux féminin de créatrices d'entreprises tels que Femmes de Bretagne dont il existe sans doute une correspondante pas loin de chez vous. Une femme qui mesure le chemin parcouru et a envie de partager ses expériences et ses connaissances avec les prochaines qui tenteront l'aventure de monter sa boite.

Rebecca Cornuet Correspondante Femmes de Bretagne / © C.François France 3 Pays de la Loire
Rebecca Cornuet Correspondante Femmes de Bretagne / © C.François France 3 Pays de la Loire

Le reportage de Myriam N'Guenor, Christophe François, Paul Evrad, Nicolas Guilbaud avec en interview : Peggy Jouvenet, Stéphanie Coué et Corine Jouan


Saint-Nazaire, La Baule, Presqu'ile : les femmes créent leur entreprise



 

 
 

  

Sur le même sujet

Les + Lus