Saint-Nazaire : inauguration de la première éolienne flottante

La base béton de la future éolienne flottante Floatgen / © Christophe François - France 3 Pays de la Loire
La base béton de la future éolienne flottante Floatgen / © Christophe François - France 3 Pays de la Loire

La première éolienne flottante, en mer de France (projet Floatgen), sera inaugurée vendredi prochain et installée quelques jours plus tard en mer au large du Croisic. 

Par Evelyne Jousset

Le système flottant a été conçu par la start-up française Idéol et construit par Bouygues travaux Publics à Saint-Nazaire. Une fondation flottante en béton auto-plaçant qui sera installé dans la foulée au large du Croisic. Ce sera la première éolienne flottante Floatgen offshore en France et la septième dans le monde. Elle est large de 36 mètres et haute de 10 mètres,

Eolien flottant

Il existe actuellement six éoliennes flottantes dans le monde, au Japon, en Norvège et au Portugal. Simplement ancrées au plancher marin au moyen de câbles, les éoliennes flottantes peuvent être installées jusqu'à 250 mètres de profondeur, donc loin des côtes et là où les vents sont plus forts et stables, contre seulement 40 mètres pour les éoliennes posées, qui doivent se situer plus près du rivage. Leur avantage? Leur assemblage se fait à terre avant d'être remorqués sur zone, ce qui réduit les coûts. La construction de «Floatgen» avait été lancée le 1er juin 2016 sur le port de Saint-Nazaire, après trois ans d'études. En forme d'anneau carré, permettant une meilleure stabilité, le flotteur de cette éolienne est constitué d'une coque en béton, un matériau «trois fois plus léger que l'acier». 
Une fois remorqué au large des côtes, le flotteur sera maintenu sur le site d'expérimentation à l'aide de deux lignes d'ancrage à l'avant et de quatre à l'arrière, en nylon, une fibre synthétique élastique non corrosive. Puis il sera raccordé au réseau électrique, à l'aide d'un câble haute tension de 8 MW déjà installé, qui va jusqu'au Croisic.

5000 foyers alimentés

Des tests seront menés en conditions réelles pendant deux ans pour examiner «la résistance des ancrages, la stabilité de la plateforme, sa capacité à résister aux tempêtes et aux effets de la houle. Et si tout va bien, l'énergie produite pourra alimenter 2 000 à 5 000 foyers». L'éolien flottant peut aller jusqu'à 6 GW en France à horizon 2030. Celui de l'éolien posé est estimé à 12 à 15 GW.  Plus de 3 000 éoliennes «posées» sont exploitées dans le monde, pour une capacité totale de 12 gigawatts (GW) environ. Le projet «Floatgen» dans la région, lancé en 2013, coûte 25 millions d'euros.  



Sur le même sujet

La CPAM du Maine-et-loire accentue les contrôles

Près de chez vous

Les + Lus