À Saint-Nazaire, le rêve de paquebot à voiles devient réalité avec la Solid Sail

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Turgis
La Solid Sail, une voile rigide développée par les Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire pour réduire de 40% les émissions des grands paquebots
La Solid Sail, une voile rigide développée par les Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire pour réduire de 40% les émissions des grands paquebots © Chantiers de l'Atlantique

Faire avancer des navires modernes par la force du vent, navires de charge ou paquebots, le rêve est en passe de devenir réalité sur les bords de la Loire. Les Chantiers de l'Atlantique expérimentent une voile "solide", la Solid Sail ,pour propulser les navires.

Le rêve des ingénieurs est en passe de se concrétiser. Faire avancer des navires modernes par la force du vent. Les Chantiers de l'Atlantique ont inventé Solid Sail, une voile rigide de plusieurs centaines de mètres carrés pour équiper les paquebots de croisière.

Le démonstrateur fonctionne et devrait permettre au chantier naval de Saint-Nazaire de pouvoir le commercialiser prochainement. 18 millions d'euros ont été investis dans la voile test, financés par des aides publiques, Union Européenne, régions Bretagne et Pays de la Loire, et Ademe.

Elle mesurera 83 mètres de hauteurs, et son mat fait de carbone pourra basculer pour passer sous les ponts. 1200 m² de surface, impossible à manœuvrer par des marins. Alors les ingénieurs ont imaginé de la réaliser en matériaux composites rigides, et de la replier comme un gigantesque accordéon. 

"On a prouvé que la technologie fonctionnait, qu'on avait des rendements aérodynamiques tout à fait comparables à une voile classique", indique Nicolas Abiven, ingénieur chargé du développement aux Chantiers de l'Atlantique.

"On s'est rendu compte en faisant ce développement que cette voile est très simple d'utilisation, elle a été pensée pour un navire transportant des passagers avec des contraintes fortes en matière de sécurité, et notre idée, c'est que ce type de gréement, ce type de voile, pourrait être utilisé sur d'autres bateaux".

Jean Le Cam a testé la Solid Sail

Des cargos, des porte-containers pourront en être équipés. En attendant c'est un Imoca, le célèbre voilier du Vendée Globe, et celui de Jean Le Cam en particulier qui a expérimenté une Solid Sail réduite au 5ème.

"Les bateaux marchands étaient des voiliers anciennement, redeviennent en partie des bateaux à voile, c'est un cycle", constate Jean Le Cam ravi de voir le vent revenir en force dans la marine marchande.

Poussée par les vents porteurs de l'énergie décarbonée, la Solid Sail va devenir une réalité visible par tous, et de loin, à Saint-Nazaire. Dans le courant de 2022, le prototype à l'échelle 1 sera installé à l'embouchure de la Loire. On devrait le voir à 30 milles au large.

Les Chantiers de l'Atlantique ont dans leurs cartons un paquebot de 190 à 210 mètres de longueur, le Silenseas, sur lequel pourraient être installés trois voiles Solid Sail. Permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 40%, permettant d'assurer la moitié de la propulsion entre 15 et 17 nœuds.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.