Éolien en mer : un contrat historique de 4,5 milliards d'euros entre les Chantiers de l'Atlantique, RTE et Hitachi Energy

Accélérer le déploiement de l'éolien marin en France. C'est l'objectif de Bruno Le Maire et Roland Lescure, les ministres de l'Économie et de l'industrie, en visite aux chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire. Ils ont annoncé un contrat record de 4,5 milliards d'euros.

Pas moins de deux ministres pour signer un contrat historique de 4,5 milliards d'euros.

RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension en France, a signé jeudi avec le consortium Chantiers de l'Atlantique et Hitachi Energy ce contrat notamment pour la construction de trois plateformes électriques destinées à équiper de futurs parcs éoliens en mer.

Les chantiers de l'Atlantique s'engagent avec leur partenaire suédois Hitachi Energy à construire les postes électriques géants des futurs parcs éoliens dans la manche et au large de l'Ile d'Oléron. À la clé : 3 millions d'heures de travail pour les chantiers de Saint-Nazaire.

"C'est un contrat de 4,5 milliards que nous partageons avec Hitachi Energy, il y en aura environ que la moitié pour les Chantiers de l'Atlantique, explique Laurent Castaing, directeur général des Chantiers de l'Atlantique, ça va encore un contrat de 2 milliards d'euros, ce qui est important, et bien sûr, il va y avoir du travail pour les gens avec qui nous travaillons habituellement aux Chantiers, les technologies de base restent à peu près les mêmes et on va pouvoir travailler avec les mêmes sous-traitants".

Des sous-traitants inquiets depuis la mise en service du premier parc éolien de France au large de Saint-Nazaire il y a un an.

Une filière spécialisée a vu le jour dans la cité navale, mais les projets sont longs à aboutir. Pour le prochain parc au large de l'île d'Yeu et de Noirmoutier, le groupe germano-espagnol qui a remporté l'appel d'offre fera peu appel aux entreprises locales.

"Aujourd'hui, on voit un "partnering" avec beaucoup d'intervenants à l'étranger, européens principalement, des Belges, des Danois, et finalement un impact sur le tissu économique local ligérien très faible, déplore Aymeric Foucher, vice-président de Neopolia, les entreprises ligériennes ont investi depuis 2020, on parle de centaines de milliers d'euros d'investissement dans l'humain, dans la formation, dans le matériel, elles sont prêtes, on est là".

45 gigawatts en 2050

De nouvelles sous-stations seront construites prochainement. Le gouvernement veut produire 45 gigawatts en 2050, l'équivalent de 20 % de la consommation nationale.

"On va accélérer le déploiement, on va accélérer les procédures d'appel d'offres, là où on met 12 ans aujourd'hui pour déployer un seul parc éolien, on va en mettre moitié moins, explique Bruno Le Maire Ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, on va avoir des parcs éoliens qui seront plus respectueux des paysages, c'est-à-dire plus loin, à 60 km des cotes au lieu de 10 ou 20 km. C'est très important pour les habitants qui sont concernés, Et on va investir dans des technologies nouvelles".

L'annonce du lauréat de prochain Parc éolien en Bretagne sud sera connu dans les jours qui viennent.

durée de la vidéo : 00h02mn09s
Accélérer le déploiement de l'éolien marin en France. C'est l'objectif de Bruno Le Maire et Roland Lescure, les ministres de l'Économie et de l'industrie, en visite aux chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire. Ils ont annoncé un contrat record de 4,5 milliards d'euros. ©France Télévisions

Le reportage de Myriam N'Guenor, Boris Vioche, Sophie Boismain

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité