Route du Rhum 2018 : Le trimaran Happy, un p'tit jaune pour M'sieur Loïck Peyron

Loïck Peyron et son trimaran jaune amarré dans son port d'attache du Pouliguen / © C.François France 3 Pays de la Loire
Loïck Peyron et son trimaran jaune amarré dans son port d'attache du Pouliguen / © C.François France 3 Pays de la Loire

Loïck Peyron, vainqueur en titre de la Route du Rhum prend le départ de l'édition 2018 sur un trimaran jaune, sans électronique à bord. Il naviguera à l'ancienne, comme Mike Birch en 1978, vainqueur de la première édition, il y a 40 ans.  

Par Christophe François

Nous avons rencontré Loïck Peyron au Pouliguen avant son départ pour Saint-Malo.  

Une impression de déjà vu... en 2014


Il y a 4 ans, c'était la même scène. Le même skipper, Loïck Peyron, le même bateau, Happy, sur le même ponton. En préparation pour la même course : la  Route du Rhum. Mais à l'ancienne, sans électronique et aux instruments traditionnels. 
Le projet du marin du Pouliguen ne date pas d'hier. Pour reprendre les éléments de cette histoire, nous sommes allés à la rencontre de l'acteur principal et unique de cette course en solitaire...

Les médias défilent sur le ponton où est amarré Happy, le trimaran jaune de Loïck Peyron. Les journalistes, correspondants de presse, photographes, cameramen ....il faudrait presque prendre son ticket pour décrocher un entretien avec le marin. Le skipper pouliguennais est ici chez lui. En contrebas du Yacht Club de la Baule, il reçoit la presse avec sa décontraction naturelle,  renforcée si cela est possible,  par la présence du soleil et de sa famille, pas loin.

Oui, Loïck Peyron confirme : il était bien là, en 2014, au même endroit....



 
Happy, le trimaran jaune de Loïck Peyron, amarré au port de La Baule-Le Pouliguen / © C.François France 3 Pays de la Loire
Happy, le trimaran jaune de Loïck Peyron, amarré au port de La Baule-Le Pouliguen / © C.François France 3 Pays de la Loire
 

Sauf que rien ne s'est passé comme prévu


Le marin a reçu un appel de Banque Populaire, son ancien sponsor lors de son tour du monde en équipage : Armel Le Cléac'h, nouveau skipper du nouveau multicoque de la marque venait de se blesser au bras.

Route du Rhum annulée, projets enterrés, espoirs envolés. Qui aurait pu remplacer Armel Le Cléac'h au pied levé pour mener un multicoque XXL et surpuissant? Lui : Loïck Peyron.

Un as du multi comme on en fait peu. Un marin éprouvé, sur tous types de bateau à voile, au palmarès sans égal ou presque. Et qui a répondu présent à la supplique de Banque Pop' : embarquer en solitaire sur un Ultime pour prendre le départ de la Route du Rhum 2014.

Et qui l'a gagnée ! Une claque sportive magistrale à toute la classe voile et à ceux qui ont tendance à vouloir ranger les seniors dans les associations de belle plaisance. Le métier, coco, le métier.
 
Loïck Peyron, skipper au dernier moment du maxi multicoque Banque Populaire, gagne la Route du Rhum 2014 / © C.François France 3 Pays de la Loire
Loïck Peyron, skipper au dernier moment du maxi multicoque Banque Populaire, gagne la Route du Rhum 2014 / © C.François France 3 Pays de la Loire

 

Et puis Loïck est reparti


Le marin évoque deux personnages mythiques dans sa vie de sportif et d'aventurier des mers : Eric Tabarly et Mike Birch. Pour honorer la mémoire du premier, il s'aligne en 2016 sur la ligne de départ de The Transat, la transat anglaise en solitaire, à bord de Pen Duick II, le voilier d'Eric Tabarly, vainqueur de la 1ère Transat en 1964.

Malheureusement, Loïck Peyron devra abandonner la course. Un abandon sans regret, par respect du marin pour le bateau, fortement éprouvé.
 

Le retour du P'tit Jaune

 
Loïck Peyron, ''you know what? I'm Happy!'' / © C.François France 3 Pays de la Loire
Loïck Peyron, ''you know what? I'm Happy!'' / © C.François France 3 Pays de la Loire


Alors, voilà! Quatre ans plus tard, ( la Route du Rhum se déroule tous les 4 ans ),  Loïck le marin n'a pas lâché son projet, il a juste été retardé.

Après un court chantier à la Trinité sur Mer pour assurer une fiabilité générale au trimaran en bois et à ses bras de liaison, il a mis le cap sur le Pouliguen, le temps de préparer son voyage.

Samedi 20 octobre en fin de journée, le skipper est sorti en baie de la Baule puis a tracé sa route pour un tour de Bretagne qui l'a mené à St Malo et à la ligne de départ de la Route du Rhum. Départ le dimanche 4 novembre à 14h02, arrivée à Point à Pitre en Guadeloupe.

Hommage 


Son objectif : hommage à Mike Birch, son autre personnage mythique. Cet aventurier canadien qui, voilà 40 ans, franchissait la ligne d'arrivée de la 1ère Route du Rhum sur son petit multicoque jaune, avec juste 98 secondes d'avance sur le grand monocoque de Michel Malinovsky. Une victoire qui sonna comme une  révolution dans le monde de la voile et de la vitesse sur l'eau.

Et pour que l'hommage soit complet, Loïck Peyron naviguera ''à l'ancienne'', sans électronique ni connexion avec le monde, mais avec les astres. Le dernier fabricant français de sextants lui en a concocté un spécial, tout jaune, avec un sourire comme signature, juste pour dire Happy, le nom du bateau! ("heureux", en anglais, ndlr)

Et Loïck de conclure : "je suis le seul vainqueur en titre de la Route du Rhum qui sait, avant le départ,  qu'il va perdre cette course!" Et, vous savez, c'est pas grave. Parce que ''you know what? I'm Happy!'' 
 

L'au revoir au P'tit Jaune

Une fois la ligne d'arrivée franchie, à Point à Pitre, le petit trimaran jaune sera vendu. Loïck Peyron y est attaché, mais il a déjà d'autres projets en route.....

 

Sur le même sujet

Les + Lus