Coronavirus - Saint-Nazaire : au marché, les règles du jeu sont affichées à l'entrée et les contrôles sont omniprésents

Un couloir unique pour entrer au marché des Halles de Saint-Nazaire et des consignes affichées pour rappeler les règles de comportement dans ce contexte de crise sanitaire / © France Televisions C.François
Un couloir unique pour entrer au marché des Halles de Saint-Nazaire et des consignes affichées pour rappeler les règles de comportement dans ce contexte de crise sanitaire / © France Televisions C.François

Les Halles de Saint-Nazaire, d'ordinaire à entrées multiples, ne comptent plus ce dimanche 22 mars qu'un seul accès et une seule sortie. Le strict respect des règles est demandé à tous, commerçants et clients. Les personnels municipaux sont présents un peu partout sur le marché pour y veiller. 
 

Par Christophe François


Dimanche matin, 9h, marché des Halles, ce dimanche 22 mars. Ce qui saute tout de suite aux yeux : il y a beaucoup moins de monde par rapport à dimanche dernier! Entre temps, le confinement a été demandé à tous avec l'exception de pouvoir aller acheter de quoi se nourrir.

Moins de commerçants à l'extérieur, certains étals sont carrément isolés, leurs voisins habituels ne sont pas venus, ils affrontent seuls le vent froid venu de l'est ou du nord, en tout cas un vent pas chaud du tout.
 

D'abord un pré-filtrage



Ayant emprunté l'unique couloir d'accès au marché, (côté Sud), on franchit à peine le seuil que deux uniformes apparaissent, un agent placier et un agent ASVP (Agent de Surveillance de la Voie Publique). Echange de ''bonjour'' tandis qu'un des deux comptabilise les entrées. ''Entrez messieurs dames et observez les règles de sécurité, s'il vous plaît!''

 
Accès sud du marché des Halles, un agent ASVP comptabilise les entrées pour respecter les règles sanitaires / © France Televisions C.François
Accès sud du marché des Halles, un agent ASVP comptabilise les entrées pour respecter les règles sanitaires / © France Televisions C.François


Les règles du jeu


La ville de Saint-Nazaire a établi des règles sur les marchés de son territoire, le filtrage est en place de 7h du matin jusqu'à 13h30. Ce filtrage permet d'accueillir 350 personnes simultanément, commerçants inclus.

Aux clients, il est demandé la stricte observation des règles sanitaires en cours, à savoir la distance d'un mètre cinquante (1,50 m)  minimum entre les personnes, tousser dans sa manche, se moucher avec des mouchoirs jetables, se laver les mains ou utiliser du gel hydro-alcoolique.

Aux commerçants, d'autres règles sont ajoutées comme par exemple la non utilisation de consignes apportées par les clients (pots vides pour produits laitiers...etc). Mais dans le commerce alimentaire, le cahier des charges est déjà bien rempli et l'hygiène est régulièrement contrôlée. Reste le comportement des uns et des autres, et si la majorité des commerçants a adopté strictement les règles sanitaires, il en existe encore pour ne pas porter de gants ou se moquer du dispositif en place.

Clients, soyez observateurs! 

 
Sandrine vend des volailles, entières ou détaillées, et des produits dérivés. Toujours avec son masque et ses gants / © France Televisions C.François
Sandrine vend des volailles, entières ou détaillées, et des produits dérivés. Toujours avec son masque et ses gants / © France Televisions C.François

 
En son et en images

Les consignes sanitaires sont partout, personne ne peut les manquer. Leur respect est l'affaire de chacun dans l'intérêt de tous. Elles sont simples mais s'il y a encore le moindre doute et pour qu'elle imprègnent l'esprit de tout client ou commerçant, elles sont affichées et répétées sur haut-parleurs toutes les 30 minutes.

Le même dispositif est en place au marché de Mean-Penhoët, sous les halles, le but étant de pouvoir accueillir 60 personnes en simultané.

 
Affiche visible sur les murs des Halles au marché de Saint-Nazaire ainsi qu'à l'entrée Sud. / © France Televisions C.François
Affiche visible sur les murs des Halles au marché de Saint-Nazaire ainsi qu'à l'entrée Sud. / © France Televisions C.François
 

Le grand calme



Pas forcément avant la tempête, ne soyons pas plus pessimistes que de raison, mais il règne un grand calme dans ces Halles, d'habitude si animées le dimanche matin. Le nombre contenu de clients, bien sûr, mais il n'y a pas non plus une longue file d'attente à cette heure là. Les commerçants regardent autour d'eux et ont en mémoire les affluences encore récentes. Ca n'a plus rien à voir. 

Cela s'explique aussi par le fait qu'en suivant les règles de confinement, ce n'est plus la sortie familiale ou amicale dont il s'agit. Un client par foyer vient au marché acheter des produits de première nécessité. Se faire plaisir avec des produits frais et de qualité bien sûr, mais aussi sortir de chez lui, prendre l'air et rencontrer un peu de monde.

Pour toutes les personnes vivant seules, le marché représente bien plus que des denrées alimentaires, alors pour garder ce lien avec le monde, il est important d'observer les consignes. Et d'avoir son attestation ! Car là aussi, il y a contrôle et si pas d'attestation, pas de marché! Les arbitres du jeu, là aussi, sont présents un peu partout sur le marché.

 
A l'entrée du marché, la Police Municipale demande à vérifier l'attestation exceptionnelle de sortie de domicile / © France Televisions C.François
A l'entrée du marché, la Police Municipale demande à vérifier l'attestation exceptionnelle de sortie de domicile / © France Televisions C.François


 Et y a quoi dans le panier?



Si les clients sont moins nombreux, la baisse du chiffre d'affaires n'est pas en baisse en proportion identique. Parfois même, elle serait en hausse, selon certains commerçants. Mais derrière les chiffres, quelle interprétation donner? Les clients sortent moins souvent, donc achètent un peu plus pour durer plus longtemps. Ceux qui peuvent se permettent peut-être quelques achats supplémentaires pour varier les plaisirs à la maison et aérer ainsi l'ambiance confinée. Mais cela durera-t-il?

Alors, quoi de beau, quoi de bon dans le panier? Et bien, il y avait de tout. S'il manquait certains commerçants, le marché ne manquait pas de choix. Fruits et légumes frais, miel de pays, pain et pâtisserie, fromages de toute la France, huîtres, fruits de mer, poissons, volailles, viande rouge, charcuterie, oeufs, produits de terroir, graines, céréales...

 
L'étal de Mohamed est toujours aussi coloré, les prix des fournisseurs augmentent un peu et il le déplore / © France Televisions C.François
L'étal de Mohamed est toujours aussi coloré, les prix des fournisseurs augmentent un peu et il le déplore / © France Televisions C.François


En tout cas, il y avait quand même les sourires pour égayer l'ambiance sérieuse imposée par le contexte sanitaire. Les commerçants avaient un peu plus de temps pour chaque client, le client avait le plaisir de trouver de beaux étals, même s'ils sont aussi un peu moins nombreux.

Venu faire son marché comme chaque dimanche, David Samzun, le maire sortant de Saint-Nazaire, en profitait également pour échanger avec des citoyens et des commerçants. Le marché est un lien vivant et vital dans la vie d'un territoire à taille humaine, il est un poumon économique et social de premier ordre et chaque maire en est bien conscient. En revanche, les salades circulant les réseaux sociaux de certains commentateurs ne sont pas de son goût. Après la campagne précédent le 1er tour des élections municipales, certains canaux continuent de diffuser des informations avariées et malsaines que le contexte actuel ne peut justifier. 

Une fois de plus, vérifiez bien d'où vient telle ou telle information. 

 
David Samzun, maire de Saint-Nazaire, fait son marché chaque dimanche aux Halles de Saint-Nazaire / © France Televisions C.François
David Samzun, maire de Saint-Nazaire, fait son marché chaque dimanche aux Halles de Saint-Nazaire / © France Televisions C.François

Voilà, c'est la fin du marché aux Halles de Saint-Nazaire, par ici la sortie! Sortie Nord, messieurs dames, s'il vous plaît. Flux unique, comme dans la restauration. Les personnes et les denrées se sont moins croisées ce matin, dans l'intérêt de tous.

Si les règles sont bien observées, les marchés organisés et encadrés par les municipalités et leurs services pourront continuer longtemps, espérons le, à assurer leurs fonctions de lien de proximité, même à 1,5 m les uns des autres.

Sur le même sujet

Les + Lus