Saint-Nazaire : le Brexit s'invite à la cérémonie franco-britannique de l'opération Chariot

Les drapeaux britannique et français flottent ensemble au vent de l'estuaire, tout près de la stèle de l'opération Chariot, aux Vieux Môle de Saint-Nazaire / © C.François France Televisions
Les drapeaux britannique et français flottent ensemble au vent de l'estuaire, tout près de la stèle de l'opération Chariot, aux Vieux Môle de Saint-Nazaire / © C.François France Televisions

Ce 28 mars 2019, Saint-Nazaire commémore l'opération Chariot, attaque commando héroïque réalisée en 1942 par des commandos britanniques.
L'attaché naval de l'ambassade à Paris a rappelé l'importance de rester unis, malgré l'actualité du Brexit dont l'application devait commencer le 29 mars.

Par Christophe François

Cette année, le beau temps était de la partie. Le vent froid crispait un peu les visages, mais au moins, il n'y avait pas de pluie, comme l'an passé. Il y avait du monde, tout était réuni pour une belle cérémonie de souvenir et d'amitié.

 
Kerry Harris, attaché naval de l'ambassade de Grande-Bretagne à Paris, a mentionné plusieurs fois le Brexit / © C.François France Televisions
Kerry Harris, attaché naval de l'ambassade de Grande-Bretagne à Paris, a mentionné plusieurs fois le Brexit / © C.François France Televisions

 

Et soudain, le Brexit



A sa prise de parole, l'attaché naval de l'ambassade de Grande-Bretagne Kerry Harris, n'a pas oublié de mentionner le contexte actuel du Brexit.

En pleine cérémonie de mémoire réunissant la France et le Royaume Uni en mémoire des commandos de l'opération Chariot, le mot claquait soudain dans les hauts parleurs, comme un rappel brutal à la réalité du moment : nos amis et voisins britanniques sont en passe de quitter l'Europe.

Kerry Harris de poursuivre : "Demain, nous aurions du entrer en phase active du Brexit, c'est à dire faire nos adieux à l'Union Européenne. Mais pour l'instant, la date est repoussée, l'incertitude règne. Il est pourtant important de rester ensemble".

Dans la voix de l'officier de la Royal Navy, le ton du regret. Tant d'efforts produits pour la paix, tant d'années dédiées à la mémoire de ces soldats héroïques, des victimes militaires et civiles  du 28 mars 1942...

Alors que la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne coopèrent en matière militaire par la formation des jeunes officiers, la perspective du Brexit  n'avait guère de sens, ce matin.

Dans la foule présente, un piquet de jeunes officiers britanniques, venus par bateau rendre hommage à leurs aînés.

"Maintenant que les derniers vétérans ont disparu, nous sommes à la fin d'une époque,  il est urgent de transmettre à la nouvelle génération. Ainsi, nos jeunes futurs officiers réalisent parfois une partie de leurs études au sein d'une unité française ou allemande, et vice-versa." poursuivait l'attaché naval.
 

A la mémoire de Purdon et Watson


Cette cérémonie 2019 était dédiée à la mémoire de Conrad Purdon et Bill Watson, deux vétérans du commando britannique hautement décorés et fidèles témoins présents à Saint-Nazaire en souvenir de leurs camarades tombés dans la nuit de l'attaque surprise sur Saint-Nazaire.

Leurs fils respectifs étaient présents et témoignaient de la continuité de l'amitié franco-britannique présente à Saint-Nazaire depuis des décennies. Une amitié rappelée et soulignée par l'association de mémoire dédiée à cette cause, la Saint Nazaire Society.

 
 
 
Le HMS Express, patrouilleur de la Royal Navy, est parti de Cardiff pour venir à Saint-Nazaire / © C.François France Televisions
Le HMS Express, patrouilleur de la Royal Navy, est parti de Cardiff pour venir à Saint-Nazaire / © C.François France Televisions

  

Deux patrouilleurs britanniques dans le port



Le HMS Express est parti de Portsmouth, le HMS Exploit de Cardiff.

Les deux patrouilleurs embarquent à leur bord de futurs officiers en cours d'apprentissage. Arrivés mardi, ils ont pu apprécier l'accueil que les Nazairiens réservent aux amis. Visite de la ville, de tombes britanniques et du musée du Grand Blockhaus, à Batz sur Mer, où l'attaque du commando du 28 mars 1942 est scénographiée et expliquée.

 
Le HMS Exploit, patrouilleur de la Royal Navy est venu spécialement à Saint-Nazaire pour la cérémonie / © C.François France Televisions
Le HMS Exploit, patrouilleur de la Royal Navy est venu spécialement à Saint-Nazaire pour la cérémonie / © C.François France Televisions


En musique, folk ou celtique



Dans les moments forts de cette journée de mémoire, hormis la minute de silence en mémoire des commandos et des victimes civiles et militaires, des moments musicaux.

La chanson, intitulée Chariot 42,  interprétée par le groupe Vent Arrière de Saint-Nazaire, ainsi que la chanson Chariot of Fire 1942 interprétée, a capella, lors de la cérémonie organisée par les associations bretonnes une heure avant la cérémonie républicaine, sur le Vieux Môle.

Une foule toujours nombreuse assistait à ce rendez-vous de mémoire, avec une pensée spéciale pour ces vétérans venus si souvent à Saint-Nazaire se recueillir, et qui ont désormais rejoint leurs camarades de l'opération Chariot.
 
La chanson Chariot 42, interprétée par le groupe Vent Arrière / © C.François France Televisions
La chanson Chariot 42, interprétée par le groupe Vent Arrière / © C.François France Televisions
 
Chariot of Fire 1942 france 3
Une chanson de Per Veri Kerloc'h, interprétée a capella, sur le Vieux Môle de Saint-Nazaire - C.François France Televisions

L'histoire de l'opération Chariot

 

Sur le même sujet

Les + Lus