Saint-Nazaire : François de Rugy a lancé le premier projet de parc éolien

François de Rugy, le 14 juin 2019 à Saint-Nazaire / © France 3 Pays de la Loire
François de Rugy, le 14 juin 2019 à Saint-Nazaire / © France 3 Pays de la Loire

François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire, était à Saint-Nazaire ce vendredi matin pour le lancement du parc éolien en mer. Le premier en France.

Par Fabienne Béranger

François de Rugy a lancé le premier projet de parc éolien en mer français à Saint-Nazaire à l'occasion d'une visite dans la cité portuaire ce vendredi matin.

"Le développement des énergies renouvelables en mer, et notamment de l'éolien en mer, est une composante majeure de la stratégie de la France en matière de transition énergétique", a rappelé le ministère de la Transition écologique, "le vent étant plus fort et plus régulier en mer, les éoliennes y tournent environ deux fois plus que sur terre. Les éoliennes installées en mer sont par ailleurs en moyenne deux à quatre fois plus grandes que les éoliennes terrestres ; et produisent donc plus d'énergie".

Les grands espaces offerts par la mer permettent également l'installation d'"un grand nombre d'éoliennes pour des puissances totales importantes, équivalentes à la moitié d'un réacteur nucléaire par parc", "Pour ces raisons, le Gouvernement a accéléré le déploiement de l’éolien en mer pour faire de la France un leader en matière d’énergie marine renouvelable".

"Cette accélération passe en second lieu par la réalisation immédiate de nouveaux projets soutenus par le Ministère de la Transition écologique et solidaire".

Lors de son déplacement ce vendredi à Saint-Nazaire, François de Rugy a donc également annoncé le lauréat de l’appel d’offres du parc qui sera construit au large de Dunkerque, "le groupement composé d’EDF Renouvelables, Innogy et Enbridge, pour la construction et l’exploitation du parc éolien de Dunkerque. D’une puissance de près de 600 MW et composé d’environ quarante-cinq éoliennes, il permettra de produire 2,3 TWh/an d’électricité à partir de 2026, soit la consommation de 500 000 foyers français".

Enfin, François de Rugy a rehaussé les objectifs de déploiement de la filière éolien en mer inscrits dans la Programmation pluriannuelle de l’énergie. 

"Le projet publié en janvier 2019 prévoyait le lancement et l’attribution de projets éolien en mer pour une moyenne d’environ 750 MW par an d'ici 2024",  François de Rugy a annoncé le rehaussement de cette ambition en fixant un objectif d’1 GW par an.
 
 

Le projet de parc éolien de Saint-Nazaire, premier du genre


Le vendredi 7 juin dernier, le Conseil d'Etat rejetait les recours déposés contre le projet de parc éolien à Saint-Nazaire.

"Avec le rejet par le Conseil d’Etat des recours déposés contre le projet de parc à Saint-Nazaire, la France entre enfin dans l’ère de l’éolien en mer : d’ici 2022, 80 éoliennes en mer installées au large de Saint-Nazaire fourniront l’équivalent de 20% des besoins électriques de Loire-Atlantique", a précisé le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Pour David Samzun, le maire de Saint-Nazaire, "cet avis était la dernière épée de Damoclès qui menaçait le projet, suite à la contestation de deux associations" l'une pour la protection du site et de l'environnement de Sainte-Marguerite, l'autre, un  Groupement des résidents secondaires de La Baule.

Chacune des 80 éoliennes du parc nazairien produire 6 megawatts, soit un total de 480 megawatts.

Elles doivent être implantées entre 12 et 20 kilomètres du littoral au large du Pouliguen, à des profondeurs variant de 12 à 25 mètres.

La mise en service du parc éolien de Saint-Nazaire est prévue en 2022 pour une production qui permettrait de couvrir 20% de la consommation d'électricité de la Loire-Atlantique et génèrera "8 millions d’euros par an de recettes fiscales pour les collectivités locales et les pécheurs".
".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus