Saint-Nazaire : l'IGPN saisie après le suicide d'une policière

La parquet de Saint-Nazaire a saisi l'IGPN, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), après le suicide lundi dernier d'une policière de 52 ans au commissariat de la ville.
© France Televisions - Christophe François
Suite au suicide lundi d'une policière avec son arme de service au commissariat de Saint-Nazaire, la parquet a saisi l'IGPN mercredi.

"Cela m'a semblé important après le suicide d'une policière avec son arme de service, sur son lieu de travail, afin de contextualiser et de comprendre le geste, si tant est que cela soit possible", a déclaré à l'AFP la procureure de Saint-Nazaire Sylvie Canovas-Lagarde, confirmant une information de Ouest-France. 
    
La policière, une femme de 52 ans, mère de jumeaux de 17 ans, n'a laissé aucune lettre expliquant son geste.

En 2019, selon un décompte de la police, 59 agents ont mis fin à leurs jours, contre 35 en 2018.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité faits divers