Soupçons d'abus sexuel à Saint-Nazaire : Gaëlle Betlamini annonce avoir porté plainte

Gaëlle Betlamini, ancienne conseillère municipale de Saint-Nazaire, annonce avoir déposé plainte pour viol avec constitution de partie civile auprès du Doyen des Juges d’instruction, le 3 décembre dernier, contre Martin Arnout, ancien adjoint aux finances de la commune.
Dans un communiqué qu'elle a fait parvenir aux médias ce 6 mars, Gaëlle Betlamini annonce avoir déposé plainte pour viol, avec constitution de partie civile auprès du Doyen des Juges d’instruction, contre Martin Arnout.

À quelques jours du premier tour de l'élection municipale, Gaëlle Betlamini avance quelques arguments : "J’avais fait le choix de ne pas communiquer autour de ce dépôt de plainte, craignant de revivre violence et haine. La sortie prochaine d’un documentaire de France Télévisions présenté en avant-première à Nantes hier soir et le débat qui a suivi, la diffusion d’un podcast évoquant l’affaire, la sollicitation de journalistes sur les suites de la procédure, me poussent aujourd’hui à sortir de ma réserve.

J’ai eu ce courage aussi parce qu’une autre femme s’est manifestée spontanément suite à la publicité donnée à l’affaire l’année dernière. Elle a apporté son témoignage, relatant les faits qu’elle avait subi de la part du même homme."
Au printemps 2019, Gaëlle Betlamini avait fait part auprès de la première adjointe au maire de Saint-Nazaire, Laurianne Deniaud, d'une agression sexuelle qui aurait été commise par Martin Arnout, alors adjoint aux finances.
La Procureure de la République de Saint-Nazaire avait ouvert une information judiciaire concernant cette affaire, Martin Arnout ayant porté plainte en diffamation la première adjointe. La Procureure avait rapidement refermé le dossier en juin dernier en l’absence de plainte pour viol de la part de Gaëlle Betlamini. Le documentaire évoqué par Madame Betlamini est intitulé "#meetoo secoue (aussi) la France", a été produit par France 5, la RTBF, la TSR, entre autres, il a déjà été diffusé au Centre de Communication de l'Ouest dans le cadre du "Printemps des Fameuses" le 5 mars, et sur la RTBF et la TSR en février dernier.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique justice société