Baisse de l'aide sociale à l'enfance : “un raccourci un peu simpliste” Christian Gillet tacle l'humoriste Nicole Ferroni

© MaxPPP
© MaxPPP

Christian Gillet, le président du conseil départemental du Maine-et-Loire, n'a pas apprécié le billet de l'humoriste Nicole Ferroni sur France Inter. Mercredi matin, elle a laissé entendre que le département réalisait des économies sur l'aide sociale à l'enfance.

Par Fabienne Béranger

Mercredi matin, à l'occasion du 30e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant, Nicole Ferroni a consacré sa chronique sur France Inter aux économies envisagées par le gouvernement, notamment la réorganisation du conseil national de la protection de l'enfance.

"Les économies d'aujourd'hui sont la honte et le gâchis de demain", dénonce l'humoriste, qui poursuit "quand, par exemple, aujourd'hui, dans le département du Maine-et-Loire, on fait baisser le prix d'accueil des enfants à la journée de 182 à 170 euros, au détriment de leur bien-être, oui, ça coûte moins cher mais ce n'est pas une économie".
"Cette analyse n’est autre qu’un raccourci un peu simpliste", rétorque Christian Gillet, le président du département, qui précise que "le prix de journée moyen par enfant est actuellement de 177 € et peut atteindre 247 € dans les pouponnières".

Christian Gillet assure également que "le budget départemental annuel alloué à l’enfance est passé de 100 M€ en 2014 à plus de 118 M€ en 2019, soit une progression de 18 % en cinq ans. Il s’agit de la plus forte hausse des dépenses du Département".

Dans un communiqué, le département du Maine-et-Loire précise aussi que le redéploiement de l’offre a permis d'augmenter le nombre de places d'accueil disponibles. Toujours selon le département, les établissements accueillant les enfants sont désormais mieux répartis sur le territoire, la prise en charge accrue en secteur rural.

Sur le même sujet

Les + Lus