• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Angers : Abdel-Rahmène Azzouzi démissionne pour protester contre la “politique islamophobe”

Le recteur de la mosquée de Lille lors des rassemblements après la tuerie de Charlie Hebdo. / © PHOTOPQR/VOIX DU NORD
Le recteur de la mosquée de Lille lors des rassemblements après la tuerie de Charlie Hebdo. / © PHOTOPQR/VOIX DU NORD

"Devrais-je faire semblant d’ignorer la politique islamophobe de l’État français ?" écrit le chef de service d'urologie du CHU d'Angers dans Le Monde des religions pour expliquer sa démission du conseil municipal d'Angers.

Par Xavier Collombier

Une tribune dans Le Monde des religions

Pour expliquer sa démission comme élu de l'opposition au conseil municipal d'Angers, Abdel-Rahmène Azzouzi signe une tribune dans le Monde des religions intitulée "devrais-je faire semblant ?
Pour le chef du service urologie du CHU d'Angers, les musulmans sont montrés du doigt en France et il voit dans l'application stricte de la laïcité une sorte de loi d'exception réservée aux seuls musulmans :

 Devrais-je faire semblant d’accepter votre adhésion religieuse à une laïcité qui est devenue en réalité l’arme ultime et exclusive contre les musulmans de France ?"


Les manifestations républicaines du 11 janvier après la tuerie contre Charlie Hebdo et celle de l'épicerie Casher, auront fait office de révélateur pour Abdel-Rahmène Azzouzi : 

"Devrais-je faire semblant d’ignorer cette lecture de la laïcité à géométrie variable par le gouvernement français qui demande aux musulmans d’être invisibles dans l’espace sociétal français, mais qui termine ce merveilleux élan républicain du 11 janvier dans la synagogue de la Victoire, en présence des Premier ministre et ministre des Affaires Étrangères du gouvernement israélien sous les cris de « Bibi » et de nombreux drapeaux israéliens agités dans un lieu de culte par des citoyens français de confession juive ?"

La Nation la plus islamophobe du monde


Pour celui qui est l'image de la réussite et de l'intégration à la française, son pays serait devenue "la nation démocratique la plus islamophobe du monde". En démissionnant du conseil municipal, Abdel-Rahmène Azzouzi amer s'en prend aux dirigeants de notre pays "lâches de jeter en pâture toute une partie de la population française, parce que musulmane, à la vindicte populaire".
Pour le médecin, La République est au plus mal

le camp des éradicateurs est activement à l’œuvre et couvre les voix et actes du camp des conciliateurs. Ce qui en ressortira sera le fruit de vos actions ou inactions et celui de vos combats ou capitulations. Ceux qui ne s’obstinent pas à construire la paix obtiennent la guerre."


Conclut Abdel-Rahmène Azzouzi.

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus