• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Angers : l'agglomération valide le choix de la RATP pour gérer son réseau de transports en commun

© CC Alain Rouiller Flickr
© CC Alain Rouiller Flickr

RATP Dev sera le prochain gestionnaire du réseau de bus et tramways de l’agglomération angevine, un marché détenu depuis 40 ans par Keolis. Le vote des élus, ce lundi 11 mars, vient entériner cette délégation de service public.
 

Par Fabienne Even avec AFP

La procédure d'appel d'offre avait été lancée en novembre 2017, pour renouveler la délégation de service public des transports en commun de la communauté urbaine d'Angers Loire Métropole.

Chargée d'examiner les dossiers de candidature, la commission d'appel d'offre avait émis un avis en faveur de RATP Dev.

Cette proposition avait été présentée le 21 février dernier, à l'occasion d'une réunion à huis-clos du Conseil d'agglomération, par Christophe Béchu, président d'Angers Loire Métropole et Maire d’Angers.

"Deux offres ont été présentées et comparées et le président (de la communauté urbaine) a décidé de retenir l'offre de RATP Dev", a indiqué Bernard Dupré, vice-président de la communauté urbaine d'Angers en charge des déplacements et de la mobilité.

L'attribution officielle a été faite à l'issue d'un vote des élus, lundi 11 mars, lors de la réunion mensuelle de la Communauté urbaine.

"La proposition de RATP Dev vient accompagner de façon solide notre politique transports pour le territoire, notamment sur les demandes d’investissements que la métropole doit porter pour les années à venir en termes d’infrastructures et de véhicules", s'est félicité Christophe Béchu à l'issue du vote lundi soir.
 

Quatre millions d'économie


Le marché remporté par RATP Dev pour une durée de six ans, concerne la gestion des 176 bus et 17 tramways de la métropole angevine, un contrat qui s'élève à 225 millions d'euros sur la période. 
Près de 40 millions de trajets sont effectués chaque année sur ces lignes qui desservent 30 communes de l'agglomération.

"L'offre de la RATP est nettement plus avantageuse" sur les demandes d'investissement que la communauté urbaine doit porter en termes d'infrastructures et de bus à acheter, "c'est de l'investissement qu'on évite", a souligné Bernard Dupré.

En changeant d'opérateur, la métropole angevine espère économiser plus de quatre millions d'euros.

Le gain doit servir à financer en partie un projet de deux lignes de tramway (250 millions d'euros d'investissement) qui seront mises en service d'ici 2022.

L'élu assure qu'il ne s'agit nullement de sanctionner l'opérateur historique Kéolis qui exploite le réseau angevin Irigo depuis 1979.  "On a eu un vrai engagement des équipes de Kéolis Angers, mais une page se tourne", a commenté l'élu.

Conformément à la convention collective du transport, l'ensemble des 650 salariés, conducteurs, agents de maintenance et administratifs seront repris, à l'exception des personnels détachés de la direction de Kéolis.

Présente dans 14 pays, RATP Developpement, filiale à 100% de la RATP, gère les transports urbains d'une vingtaine de villes françaises, dont La Roche-sur-Yon.

Le réseau Irigo dessert plus de 290 000 habitants regroupée au sein des 29 communes que compte Angers Loire Métropole.

Le réseau compte une ligne de tramway, 31 lignes de bus, 71 circuits scolaires, du transport à la demande (TAD), du transport pour les personnes à mobilité réduite (TPMR) intégré dans le nouveau contrat avec la RATP, un service de vélos  ainsi que 4 parkings relais.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus