Angers : la renaissance de Biopole, le centre de tri des déchets

Cette renaissance dans le Maine-et-Loire, celle de Biopole, le centre de tri de déchets de Saint-Barthélémy-d'Anjou près d'Angers. A l'arrêt depuis 2015 suite à des dysfonctionnements, son usine flambant neuve est enfin opérationnelle. Le fruit d'un investissement de 20 millions d'euros de plusieurs collectivités.

Finie la revalorisation des ordures ménagères par la méthanisation ou le compost.
Biopole reprend du service mais avec uniquement des déchets issus des poubelles de recyclage.

La nouvelle usine a été réaménagée pour accueillir jusqu'à 35 000 tonnes par an. 

"On a essayé de trouver le juste équilibre pour que le processus soit rentable, explique Jean-Louis Demois, président SPL Anjou Tri Valor, on va arriver à 600 000 habitants sur les 800 000 du département, c'est à dire l'ensemble du Maine-et-Loire moins Cholet et les Mauges, et une partie de l'Indre-et-Loire avec Bourgueil".

Sur les tapis roulants, les machines séparent les flux en fonction du volume et des matériaux.

Au total, une douzaine de familles de déchets identifiés. Qui seront contrôlés en bout de chaîne par la main de l'homme.

"Les machines font l'essentiel du tri pour tout ce qui arrive, il y a une grande diversité de déchets au départ, explique Olivier Ragusa, directeur général du centre Biopole, l'oeil humain est là pour contrôler, pour vérifier, et corriger les petites erreurs de tri".

Une seconde vie donc pour ce qui devait être à l'époque un fleuron, en recyclant l'ensemble des déchets ménagers.

Mais le tri mécano-biologique, choisi par l'ancienne gouvernance de l'agglomération d'Angers, n'aura duré que 4 ans. Et coûté près de 70 millions d'euros, sans jamais atteindre les rendements escomptés.


Plutôt que de faire table rase du passé, les collectivités locales se sont associées pour relancer ce site de 2 hectares.

"On a le centre de déchets d'Angers Métropole qui est à côté, poursuit Jean-Louis Demois, on a ce centre de tri, on sait qu'il y a des engins extrêmement forts en matière de déchets qui sont en train de se dessiner dans les années à venir, donc pour moi il y a de la place pour un site dédié aux déchets avec des partenaires économiques".

Le nouveau centre de tri devrait être opérationnel en avril prochain.
L'occasion de réceptionner officiellement cette usine, jamais inaugurée depuis sa création en

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie écologie environnement