Angers : les amants de la mère violaient les enfants de la famille

A Angers, une instruction vient d'être ouverte pour des viols commis au sein d'une même famille il y a... 30 ans. Les viols ont été commis à l'époque sur quatre enfants par les amants de leur mère.


Angers : une info judiciaire ouverte pour des viols familiauxCaroline, 36 ans, est l'aînée d'une fratrie de sept enfants... nés de cinq pères différents.
La jeune femme et deux de ses soeurs ont dénoncé des viols réguliers subis depuis l'enfance. Des actes qui auraient été commis dans les années 80 et 90, par les amants de leur mère. Des hommes qu'elle a hébergé, successivement dans deux quartiers d'Angers.
 "Aujourd'hui on le sait. que tout le monde a été victime de ces gens-là" explique Caroline "nous, on était tout petits, ma mère bien souvent en vadrouille, elle nous laissait livrés à ces gens-là. Moi je sais qu'adolescente je ne savais plus où donner de la tête, "je le dis à ma mère, je ne le dis pas à ma mère", elle ne m'a pas cru. Dès qu'on pouvait aller s'échapper chez mamie, on s'échappait chez mamie" 

Les enfants étaient scolarisés et suivis par les services sociaux.
Suite à un signalement, l'un des compagnons de la mère a été condamné en 2000. Mais ce n'est que l'an dernier, que plusieurs membres de la fratrie ont finalement réalisé qu'ils avaient tous été victimes. Ils ont décidé de porter plainte contre les amants mais aussi contre leur mère.
"La justice est déjà passée dans cette affaire, il y a déjà des enfants qui ont déposé plainte pour viol il y a quelques années à Nantes et Angers", explique Patrick Descamps, l'avocat de la mère de famille, "dans ces procédures là, la mère s'était régulièrement constituée partie civile pour ses enfants, elle n'a jamais été mise en cause".
"La famille a été suivie par le juge des enfants dans le cadre des procédures d'assistance éducative, jamais il n'a été fait reproche à la mère",
poursuit-il.

Après un an d'attente, une instruction a été ouverte.
Deux hommes ont été mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineurs et placés sous contrôle judiciaire.
D'autres personnes devraient être entendues prochainement par les enquêteurs.