• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Angers : La nouvelle campagne de prévention contre le VIH interdite !

3 affiches issues de la campagne de prévention / © Marianne.net
3 affiches issues de la campagne de prévention / © Marianne.net

Des affiches qui crispent le Maire LR de la Ville d'Angers. Ce lundi, Christophe Béchu, a demandé à la société JCDecaux de retirer 70 affiches de la ville d'Angers. Ces visuels présentent des couples homosexuels qui s'enlacent à l'occasion d'une campagne de prévention anti-VIH.

Par Olivia N'GANGA

Des panneaux publicitaires qui passent mal

Des panneaux publicitaires situés à proximité des écoles suscitent la polémique à Angers. Le Maire de la ville ne quotionne pas une telle campagne. "On est dans autre chose que dans la prévention, explique-t-il. C’est centré sur un type de sexualité. Une telle campagne dans des magazines pour adultes ne me choquerait pas. Mais sur des panneaux devant des écoles primaires, oui."

Interview de Christophe Béchu, Maire LR de la ville d'Angers : 



Interview de Christophe Béchu, maire LR de la ville d'Angers


Une communication très mal acceptée aussi pour l'adjoint à l'urbanisme, adhérent de Sens commun, (une association née de la "Manif pour tous" et rattachée au parti des Républicains). Il s'est indigné de cette campane mise en place par le ministère de la Santé, tout comme l'ancien porte-parole de la manif pour tous qui lui aussi n'a pas tardé à monter au créneau dès vendredi, pour exprimer son opinion : " Merci au gouvernement pour ces pubs infligées aux enfants."

Du côté de Aulnay-sous-Bois, c'est le même combat pour le maire LR de la ville. Bruno Beschizza va encore plus loin que Christophe Béchu. Il prend un arrêté contre la campagne de prévention sur les IST à destination des homosexuels pour l'interdire en totalité.

L'opposition réagit

Suite à ces vives réactions, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé s'est également fait entendre. Elle a annoncé publiquement ce mardi sur Twitter qu'elle comptait "saisir la justice" au sujet de la "censure" des deux municipalités.

Au lendemain de la polémique, la CDFT Maine et Loire demande dans un communiqué à la Mairie d'Angers, de revenir sur sa décision qui crée plus de tensions qu'elle n'apaise. Pour Bernard Moreau, le Président de Quazar, centre LGBT d'Angers, il demande sans délai la remise en place de cette campagne d'affichage sur les 70 supports concernés de la ville d'Angers. Les associations Aides Maine-et-Loire, Contact 49, Quazar et Tonic's appellent à un rassemblement, ce mercredi 23 novembre à 19 heures place Lorraine à Angers.








































































































































































Sur le même sujet

Dimanche en Politique avec Jérôme Fourquet, auteur de "L'archipel français"

Les + Lus