DOCUMENTAIRE. La nature en héritage, une leçon d'éveil écologique !

Diffusé du au Publié le

Pierre Gay, Directeur du Bioparc de Doué-la-Fontaine, décide d’emmener ses trois petits-enfants au Pérou pour éveiller leur conscience écologique. A voir ce jeudi 26 janvier à 23.45 sur France 3 Pays de la Loire.

Ulysse (16 ans), Gabriel (13 ans), Héloïse (10 ans) savent depuis qu’ils sont en âge de comprendre qu’ils n’ont pas un grand père comme les autres. Un papy hors du commun qui a consacré sa vie à faire partager sa passion pour la faune sauvage et valoriser l’harmonie entre les hommes et les animaux. Son outil principal ? Le Bioparc de Doué La fontaine crée par son père lorsqu’il avait 9 ans en 1961 et qui lui a confié sa direction en 1972. Aujourd’hui Pierre Gay est en semi-retraite, il passe la main petit à petit à son fils François mais poursuit son combat, un acte essentiel : éveiller la conscience écologique des hommes, protéger des écosystèmes en aidant les populations qui vivent aux côtés des espèces menacées.

Au total, ce sont 40 d’espèces qui bénéficient de programmes d’élevage ex-situ pour assurer leur survie à long terme en captivité. Rien d’étonnant que Pierre ait eu l’idée de proposer à ses petits-enfants un voyage en terre inconnue pourtant eux si familiers des 1700 animaux appartenant à plus de 130 espèces différentes du bioparc. C’est ce voyage en Amérique du Sud que le documentaire réalisé par François Derive « La nature en héritage » nous propose de vivre ce jeudi 26 janvier à 23 H 45.

Le carnet de voyage de Pierre

Depuis 2001 Pierre Gay, directeur du Bioparc souhaite éveiller notre conscience écologique et faire des zoos autre chose que des foires à bestiaux encagés pour satisfaire le goût d’exotisme des chalands. Avant lui, d’autres comme Claude Caillé, fondateur du zoo de la Palmyre en Charente- Maritime avait compris  le rôle essentiel des zoos pour la protection, la reproduction des espèces menacées et leur réintroduction dans leur milieu naturel mis en danger par la folie consumériste des hommes.

C’est à la première personne que le directeur du bioparc nous raconte le récit de son voyage familial. Lui qui passe la moitié de son temps dans le monde entier au contact des associations et des populations qui se battent pour le maintien de la biodiversité a choisi le Pérou où il se rend chaque année. Une occasion unique pour faire le point sur les combats gagnés pour les animaux réintroduits dans leur milieu naturel et de présenter à ses petits-enfants ces espaces protégés et ces hommes qui sont devenus ses amis.

durée de la vidéo : 02min 31
le refuge des otaries sur l'archipel d'Illescas ©Human Nature production

La réserve d’Illescas, l’archipel des otaries

Le voyage commence par un road trip dans le désert de Sechura au Nord-ouest du Pérou. Quatre heures de route pour rejoindre la côte pacifique et la réserve d’Illescas. Un havre de paix pour des espèces marines comme les manchots, pélicans du Pérou, condors des Andes, manchots et surtout des milliers d’otaries.

Une halte bivouac permet à la famille Gay de faire la connaissance de Maros. Cet ancien pêcheur vit dans un acacia géant sculpté par le vent au bord du pacifique. Après 50 ans de labeur en mer, Il veille avec quelques gardiens pour protéger ce territoire. Il en a fallu des années à ses hommes, avec le soutien de pierre pour chasser les pêcheurs illégaux qui pillaient les ressources de l’archipel et obtenir le statut de réserve pour Illescas.

durée de la vidéo : 02min 13
les ours dans le refuge de Chapari ©Human Nature production

Chaparri : Le refuge des ours à lunettes

Aujourd’hui, son camp est devenu le point de départ vers Chaparri, la montagne sacrée des ours à lunettes. Cet animal doit notamment son nom aux taches plus claires qu'il a autour des yeux.. Après des années de déboisement et d’exploitation minière, les habitants les "comuneros", 500 familles de paysans se sont déclarées "communauté écologique" transformant ses territoires de chasse en une réserve où sont réintroduits les ours à lunettes. Des semaines, des jours plus tard, la porte des enclos s’ouvrira laissant le choix ou non de la liberté à ses animaux.

Les revenus de la réserve, objets artisanaux essentiellement pour les touristes, leur permettent d’améliorer leurs conditions de vie et de financer principalement des écoles et des services de santé dans les hameaux de la forêt. La création de cette réserve a permis aussi de créer des emplois et de produire une agriculture écologique solidaire et durable exploitant le recyclage de l’eau, les énergies renouvelables.  

Ces communautés déterminées à maîtriser leur culture et gérer leur vie me donnent raison d' espérer pour mes enfants et mes petits enfants

Pierre Gay

directeur du Bioparc

Paysages et faunes créent une jolie complicité entre les acteurs du film : les réactions des enfants qui ponctuent le film relèvent souvent de l’émerveillement, celles de Pierre de la connaissance. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un grand père naturaliste et de pouvoir admirer des endroits rares à vous couper le souffle !

durée de la vidéo : 01min 34
un troupeau de lamas dans un paysage magique du Pérou ©Human Nature production

Le film se termine par une séance de chamanisme, une tradition encore très présente dans les communautés précolombiennes comme celles qui peuplent la terre de la montagne magique. Les marchés des sorciers vendent toujours des plantes médicinales, des gris-gris qui servent à organiser des cérémonies. Des moments uniques réservés à de rares visiteurs amis que l’on peut interpréter comme des médiations millénaires entre les humains et les esprits de la nature. C’est peut-être aussi ce qui rend plus fort ces communautés qui se battent contre l’adversité et apporte à Pierre Gay le soutien dont il a besoin pour ses justes combats ! 

Quant à Ulysse (16 ans), Gabriel (13 ans), Héloïse (10 ans), cet incroyable voyage aura peut-être fait naître des vocations chez eux. Le grand-père y rêve sans doute sans le dire.

Pierre Gay et son Bioparc

Dans 14 ha de Bioparc de  Doué-la-Fontaine, Fontaine accueille plus de 1700 animaux appartenant à plus de 130 espèces différentes. Des animaux qui se sentent comme dans leur environnement naturel et la philosophie de Pierre Gay n’y est pas pour rien ! Son objectif est la préservation des espèces menacées et de sensibiliser les visiteurs à ses différents objectifs.

Le sourire aux lèvres, Pierre aime échanger avec les touristes et si possible avec les animaux : cris ou sifflements dont lui seul à le secret et qui n’appellent pas forcément de réponse. Mais sa véritable mission est d’expliquer toujours et encore le Programme Ex situ et le projet nature mis en avant dans le film. Le premier vise à la réintroduction d’individus nés en parcs zoologiques dans la nature pour les espèces pour lesquelles c’est envisageable. Le parc participe à 42 programmes européens. Le projet nature, on l’a vu s’engage aux côtés de peuples du monde pour la protection de la biodiversité. Ces projets répondent aux besoins des écosystèmes et des hommes et bénéficient de l’accompagnement, de l’expertise du Bioparc et d’aides financières grâce aux visites du site, à des partenaires et par les dons au fonds de dotation Bioparc Conservation. Chaque année, plus de 20 Projets Nature sont soutenus par le Bioparc. Il a reversé 500 000 euros en 2022 et 3 630 000 entre 2001 et aujourd’hui.

Le Bioparc est fermé à cette époque de l'année. Sinon pendant la saison estivale, il est ouvert de 9 h à 19 h 30. Le Bioparc de Doué-la-Fontaine est situé rue de Cholet, à Doué-la-Fontaine. Tarifs 24,90€ et 19,10€ pour les moins de 10 ans. Tél. 02 41 59 18 58

Entre écologie et héritage familial, prenez part à un voyage 100% nature, ce jeudi 26 janvier. Avec « la nature en héritage »  

Réalisation François Derive

Production : Human Nature production

Diffusions : jeudi 26 janvier à 23.45 et vendredi 27 janvier à 9.10 sur France 3 Pays de la Loire. 

► À voir en replay sur france.tv dans notre collection La France en Vrai 

► Retrouvez l'ensemble de nos programmes sur france.tv

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité