ENTRETIEN. Déconfinement : Romain Thomas, joueur du Angers SCO "a faim de sport, faim de partager des moments ensemble"

Son dernier gros match remonte à début mars, le 7 précisément, lors du derby Angers SCO-FC Nantes. Depuis Romain Thomas, joueur d'Angers, trouve le temps long. Il s'est occupé durant le confinement, certes, pour s'entretenir physiquement. Mais le jeu, le ballon lui manquent.

Entretien avec Romain Thomas, défenseur du Angers SCO, le 28 mai 2020
Entretien avec Romain Thomas, défenseur du Angers SCO, le 28 mai 2020 © France Televisions
"Sans sport, ce n'est pas une déprime, mais c'est vrai qu'on en a besoin", démarre Romain Thomas, le défenseur angevin, privé de pelouses depuis mars dernier, "je vis pour ça, et quand il n'y en a plus on tourne un peu en rond parfois".

"Ce qui m'a manqué le plus, c'est le lien social extérieur avec les joueurs, la famille",
poursuit le joueu,r papa d'un petit Malone depuis le 16 mars jour où le confinement a été annoncé par le président Macron.
 

La vie de famille confinée

Ça s'est bien passé, il y a eu quelques coups de gueule de temps en temps mais ça fait partie de la vie de famille - Romain Thomas

"C'est là que je me rends compte que le travail avec les enfants, l'éducation c'est un vrai métier", reconnait-il.
 

Deux mois sans football

Ça manque, l'adrénaline de la compétition, des matchs, des entrainements, le contact humain au vestiaire au quotidien - Romain Thomas 

"C'est là que tu vois que même l'après-carrière, quand y'a plus, y'a plus, c'est pour ça qu'il faut encore  profiter de ces moments-là, admet le défenseur angevin, je ne sais pas s'il y a une dépression mais il y avait un gros manque c'est sûr".

"C'est pour ça que je m'envoyais des séances au quotidien, parce qu'il fallait que je transpire, que je me fasse violence et mal un petit peu".

 

Stop ou encore pour le championnat

Les championnats allemands et espagnols ont repris malgré la crise. Le championnat français a été stoppé dès le début du confinement. Angers SCO termine ainsi 11e du championnat de ligue 1.

"Stopper, ce n'était pas mon idée parce que ça fait des malheureux, déplore Romain Thomas, aujourd'hui il y a des copains à moi qui descendent en ligue 2".

Il restait 30 points à prendre, même pour nous, je me disais qu'on pouvait terminer un peu plus haut - Romain Thomas
 

La pelouse du stade Kopa

Ça me manque, le dernier match qu'on a fait contre Nantes le 7 mars, j'ai l'impression que ça fait (loin) - Romain Thomas

"A un moment donné, il est temps de reprendre. Moi je suis programmé pour ça, on a faim de sport, faim de partager des moments ensemble, j'espère qu'on aura droit au public".
 

Vivre avec le Covid

La situation pourrait amener le gouvernement a décidé de la reprise du championnat en août prochain en mode huis clos ou devant un public restreint, selon l'évolution de la situation sanitaire.

"Ce qui va me faire repenser au Covid, c'est si je vois des stades vides, ce sera l'avant, la mi-temps, l'après-match qui va me faire repenser au virus"

On ne pourra pas me dire : "Romain tu restes à un mètre de ton attaquant", parce qu'il va se retourner et il va marquer - Romain Thomas
 

L'ambiance au Angers SCO

Je prends tout à coeur, surtout quand j'apprécie les personnes - Romain Thomas

Début février, Saïd Chabane, le président du SCO était mis en examen pour agressions sexuelles. Olivier Pickeu, le manager du club, était mis à pied en mars dernier pour fautes graves et officiellement remercié le 10 avril dernier.

"Quand je vois le président qui a ses soucis, quand je vois Olivier Pickeu qui a ses soucis, évidemment, ça fait 20 ans qu'on travaille ensemble,  ça fait mal au coeur", déplore le défenseur angevin.

"On va repartir sur de bonnes bases et je souhaite bon vent à Olivier Pickeu pour ses nouvelles aventures et nous, on a va continuer !", lance-t-il.


► L'intégralité de l'interview de Romain Thomas

► Romain Thomas, invité de USB Foot, le 19 décembre 2019

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
angers sco football sport ligue 1
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter