• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le festival Premiers plans, la “promesse d'un artiste” pour Lambert Wilson

"Ce qu’on va rechercher, c’est une photographie pertinente de la vie des hommes," confie Lambert Wilson, président du jury du festival Premier Plans d'Angers / © MAXPPP
"Ce qu’on va rechercher, c’est une photographie pertinente de la vie des hommes," confie Lambert Wilson, président du jury du festival Premier Plans d'Angers / © MAXPPP

Après Arnaud Despleschin en 2016, c’est au tour de Lambert Wilson de présider le jury du festival Premiers plans d’Angers. Après avoir occupé cette place à Cannes et Dinart, il est chargé de départager avec ses collègues les 13 long-métrages en compétition au festival angevin. Entretien.

Par Valentin Pasquier

Lorsque Claude-Éric Poiroux vous appelé pour présider le jury, il paraît que vous avez tout de suite accepté. Pourquoi ?
J’ai dit « oui » parce que j’étais déjà venu deux fois et que c’est un endroit incroyable pour le cinéma d’aujourd’hui et celui de demain. Car on y découvre quel va être le nouveau panorama européen du cinéma.

Vous avez une jolie expression pour qualifier le festival et ce qu’il représente : vous dites que c’est la « promesse d’un artiste ».
Oui, il ne faut pas rater cette promesse-là. C’est notre responsabilité à nous – membres du jury – de ne pas passer à côté des gens qui vont compter. Je pense qu’on serait bien ridicule si on les ratait.
 
Qu’est-ce que vous recherchez en tant que président du jury de ce festival ? Vous en recherchez les maladresses ou, déjà, une vraie technique cinématographique ?
Je fcrois que les films doivent parler des humains et du monde dans lequel ils vivent. Ce qu’on va rechercher, c’est une photographie pertinente de la vie des hommes. Mais de leurs joies aussi.
 
Lors du festival, vous espérez taper dans l’œil d’un jeune réalisateur pour qu'il vous invite sur son prochain long métrage ?
On ne peut pas se plaindre d’être un peu laissé pour compte si l’on n’a pas fait, soi-même, un effort de curiosité. Il faut absolument aller voir les premiers films. Et donc si je peux créer des liens, rencontrer les réalisateurs, pourquoi ne pas éventuellement travailler avec eux ? C’est exercice permanent, même en dehors des festivals.


Pratique : 

Le festival Premiers plans se tient du 20 au 29 janvier dans plusieurs lieux du centre-ville d'Angers. En dehors des films en compétition (13 premiers longs métrages de réalisateurs), de nombreuses projections thématiques et conférences sont prévues au programme.
► Retrouvez le programme du festival

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus