Le scooter de François Hollande pourra être admiré et essayé dans un musée privé du Maine-et-Loire

Vendu aux enchères, le scooter sur lequel le président François Hollande avait été photographié alors qu'il rejoignait la comédienne Julie Gayet a été acheté par un musée privé de l'automobile dans le Maine-et-Loire, pour un montant de plus de 25 000 euros.

Son image avait fait le tour du monde. Le président François Hollande, surpris sur un scooter gris en route pour retrouver l'actrice Julie Gayet. À l'époque, le 1ᵉʳ janvier 2014, il s'agissait encore d'une liaison secrète. Les photographies du magazine people Closer avaient alors révélé cette idylle au grand jour.

C'est évident qu'on n'achète pas le véhicule pour le véhicule en lui-même. Ce qui compte, c'est quand même son histoire

Denis Breheret

Acquéreur du scooter de François Hollande

Mis à prix à 10 000 euros, le scooter a été acheté pour plus de 25 420 euros par le propriétaire d'un musée de l'automobile dans le Maine-et-Loire. "C'est évident qu'on n'achète pas le véhicule pour le véhicule en lui-même. Ce qui compte, c'est quand même son histoire", résume Denis Breheret, nouvel acquéreur.

"Ça évoque tellement d'émotions et de données pour les personnes qui auront l'occasion de le voir et de monter dessus que je pense que ça en vaut le coup."

Le jour où il est surpris sur un scooter normal, ça devient une affaire d'Etat

Aymeric Rouillac

Commissaire priseur

Pour ce type de scooteur, haut de gamme, mais avec plus de 34 000 km au compteur, il faut normalement compter environ 1 300 euros.

Mais c'est la charge symbolique qui justifie ce prix, très élevé : "Ce scooter nous dit quelque chose d'un état de la démocratie française, où à l'ère du 2.0, de l'immédiateté, de la transparence absolue, même un secret comme l'intimité d'une relation présidentielle est mise à jour. Un président qui se voulait normal ne peut pas être normal. Le jour où il est surpris sur un scooter normal, ça devient une affaire d'État", souligne Aymeric Rouillac, commissaire priseur. 

La vente avait lieu dans le cadre prestigieux du château d'Artigny, en Touraine, mais la plupart des enchérisseurs se trouvaient en ligne, attirés par ce morceau d'histoire dont l'authenticité avait été reconnue par François Hollande lui-même.

Patrick Sionneau, l'ancien propriétaire, lui avait fait dédicacer son livre "Bouleversements", paru il y a deux ans. Sur la page de garde, l'ancien président avait écrit "À Patrick et Manola qui ont eu la chance d'enfourcher ce fameux scoot. Je confirme que le scooter est le bon".

Surnommé "le scooter le plus célèbre de la république", l'engin rejoindra le musée de l'automobile "Prestige et collection" fondé en 2016 par Denis Breheret à Jallais, dans le Maine-et-Loire.

Un musée où l'on peut essayer les voitures

"Quand on aime l'automobile et les motos, ce ne sont pas simplement des moyens de transport, mais aussi des vecteurs d'émotion. On se rappelle tous de la voiture qu'on a eue à 18 ans, des émotions qu'on a ressenties avec nos parents dans des véhicules. Cette offre-là n'existait pas en France, ni même à l'étranger", explique l'entrepreneur qui a donc fait construire un musée sur mesure, ainsi qu'une piste privée sur un terrain de 10 hectares, afin de permettre à ses clients de faire un tour dans les modèles exposés.

À l'intérieur, 120 véhicules sont exposés, de la Jaguar au Hummer en passant par un cabriolet de 1922 ou la très populaire 205 de Peugeot. Les visiteurs peuvent se contenter d'admirer les modèles lors d'un tour commenté, mais également les essayer, comme passager, à partir de 60 euros, ou même comme conducteur, à partir de 70 euros. 

Depuis l'acquisition de l'ancien scooter présidentiel, Denis Breheret dit avoir reçu de très nombreux messages et s'attend à de nombreuses demandes dans les prochaines semaines.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité