Cet article date de plus de 5 ans

Ligue 1 : la victoire d'Angers SCO est "un véritable exploit" pour Stéphane Moulin

Après la victoire du SCO d'Angers sur le terrain des Girondins de Bordeaux samedi soir, Stéphane Moulin considère que ses joueurs ont réalisé "un véritable exploit" en s'imposant 3-1 après être réduits à 10 à partir de la 34ème minute.
durée de la vidéo: 02 min 20
La réaction de Stéphane Moulin à l'issue de Bordeaux-Angers (1-3) ©France 3 Pays de la Loire
Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers)
"Cela fait dix points pris sur douze lors des quatre derniers matches. L'idée était de poursuivre sur la dynamique que l'on a depuis un mois. On a été archidominé lors des dix premières minutes par Bordeaux, qui avait beaucoup de bonnes intentions, et au fil du temps, on a réussi à rééquilibrer les débats. Je considère que c'est un véritable exploit de jouer une heure à dix et de gagner 3-1 à Bordeaux. Les joueurs ont montré qu'ils savaient gérer les événements et leurs motions. Je pense que le carton rouge est sévère, et les joueurs ont fait face avec calme et beaucoup de maîtrise. Tout le monde était au diapason. Les entrants rentrent et marquent, c'est assez rare chez nous. On a su donner l'image d'un SCO discipliné, rigoureux, extrêmement généreux. On ne lâche rien quoi qu'il arrive, les joueurs font des efforts incroyables. Le deuxième but est magnifique, ça a été joué vite et juste. Il y a des équipes qui aimeraient être à notre place."

Ulrich Ramé (entraîneur de Bordeaux)
"C'est une déception. On connaissait leurs points forts et on a fauté sur un certain nombre de ces phases. Maintenant il faut analyser le match et en sortir le maximum d'enseignements pour vite rebondir. Il reste quatre matches et 12 points à prendre. Le marquage et les aspects défensifs, à ce niveau-là, ça ne pardonne pas. Il y a eu un énorme relâchement de ce côté-là par rapport aux matches précédents. On a essayé de prendre le match en main, ce qui a plutôt bien fonctionné sur la première période. Il nous a manqué de la présence devant le but, de la percussion dans les vingt, trente derniers mètres. Ensuite, l'expulsion a modifié certaines choses psychologiquement, et Angers, de ce côté-là, a été plus fort que nous. C'est très facile de jeter la pierre à tel ou tel joueur. Globalement, on n'a pas su totalement mettre cette équipe en danger. On a eu beaucoup de centres mais je n'ai pas vu le gardien faire un arrêt."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
angers sco football sport girondins de bordeaux