Maine-et-Loire : l'hortensia d'Anjou alimente 25% du marché européen

La douceur angevine, voici l'un des facteurs qui fait de l'Anjou une terre de prédilection pour la production d'hortensias.

Par FB avec Eric Aubron

L'Anjou fournit 80% de la production française d'hortensias. Une réussite liée au climat mais aussi au savoir-faire de cette filière qui fournit, à elle seule, 1/4 du marché européen.

L'hortensia, Sicamus en a fait sa spécialité depuis une vingtaine d'années. Cette entreprise horticole produit des plants, qui seront ensuite vendus en jardinerie et circuit spécialisé. 

Mais sous ces serres, on va même jusqu'à créer de nouvelles variétés, élaborées selon les tendances du moment.  Tous ces spécimens ont fait l'objet d'une longue sélection, avant leur commercialisation.

"L'hortensia c'était souvent une plante dite "de grand-mère", les massifs dans les jardins, les roses, les rouges, les bleus", raconte Christophe Camus, directeur de Sicamus, "aujourd'hui on une palette de couleurs vraiment fantastique" 

Tous les ans on sélectionne une centaine de nouvelles variétés, sur cette centaine de nouvelles variétés, seront sélectionnés 3-4 voire 5 variétés mais pas plus" -  Christophe Camus

Une centaine de nouvelles variétés d'hortensias sélectionnées chaque année / © France 3 Pays de la Loire
Une centaine de nouvelles variétés d'hortensias sélectionnées chaque année / © France 3 Pays de la Loire
Le croisement de variétés, c'est tout un art, réalisé au moyen d'un simple pinceau. De la pollinisation choisie entre deux fleurs naîtra une nouvelle plante.

Si ses caractéristiques sont satisfaisantes, elle pourra ensuite être multipliée par millier au sein du laboratoire de ce producteur.

"Il y a des objectifs en terme de précocité de floraison. La fleur est très important bien sûr, mais également au niveau du feuillage", explique, Maxime Buchalet, responsable recherche et développement, "on peut avoir des feuillages un peu panachés ou des feuillages sombres. Des feuillages un peu plus résistants aux intempéries et des feuillages qui sont très sensibles au soleil. Et puis, on a également tout ce qui concerne  les maladies".
 
 

L'Anjou, une terre de référence pour l'hortensia


"Le climat du territoire permet une culture en ambiance extérieure suffisamment longue pour aboutir à une production de plantes de bonne tenue, aux branches fortes et bien boutonnées", se félicitait la ville d'Angers lors du lancement, en 2015, de l'hortensia pourtant son nom.

Le climat tempéré du bassin angevin mais aussi son passé horticole y sont pour beaucoup.

Il n'y a qu'à se balader dans les allées du parc Terra Botanica pour s'en rendre compte.  On trouve ici une soixantaine de sous-espèces différentes.

"Ça fait partie des choses qu'on ne connaît pas toujours bien ici en Anjou même quand on est Angevin, c'est qu'on fait 80% des hortensias français", explique Boris Barré, chargé de médiation Terra Botanica 

Ce qui est drôle c'est que c'est une plante qui vient du Japon et on revend maintenant aussi en particulier aux Japonais - Boris Barré, Terra Botanica

Aujourd'hui, même si la filière locale se limite à seulement cinq entreprises, l'hortensia du Maine-et-Loire représente 25 % de la production européenne.

 

L'hortensia en Anjou

L'Anjou est le premier bassin européen de production et de vente d’hortensias en vert, prêts à fleurir.
Sept millions d’hortensias y sont produits localement. Près de 80% de la production est vendue à l’export.
5% de la production européenne est issue d’un périmètre de 30 km autour d’Angers.

Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus