• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Mort de Médéric Gazambert à Angers : “aucune trace de lutte qui puisse faire penser à un acte criminel”

Une minute de silence en mémoire de Médéric Gazambert dont le corps a été retrouvé vendredi 5 octobre 2018 dans la Maine à Angers / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire
Une minute de silence en mémoire de Médéric Gazambert dont le corps a été retrouvé vendredi 5 octobre 2018 dans la Maine à Angers / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire

L'autopsie pratiquée sur le corps retrouvé samedi dans la Maine est bien celui de Médéric Gazambert, le jeune homme de 25 ans disparu une semaine plus tôt à Angers. Il ne porte "aucune trace de lutte qui puisse faire penser à un acte criminel".

Par Fabienne Béranger

Le corps du jeune homme a été découvert vendredi dernier dans la Maine à proximité d'une passerelle réservée aux piétons, aux cyclistes et au tramway. Sa famille a pu reconnaître sur photos des éléments lui appartenant, comme sa montre et sa gourmette qu'il avait au poignet. Mais ses proches n'ont pas pu voir son visage.

L'autopsie pratiquée lundi a permis de confirmer que le corps est bien celui de Médéric Gazambert, a indiqué Yves Gambert, le procureur de la République d'Angers.
Le corps ne présente "aucune trace de lutte qui puisse faire penser à un acte criminel", a-t-il souligné.

Médéric Gazambert, 25 ans, n'était pas rentré chez lui le samedi 29 septembre dernier après une nuit passée en discothèque. Le lundi matin, il ne s'était pas présenté à son travail à Montreuil-Juigné.



 
 

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus