Pas de date de sortie pour le glyphosate : "un rendez-vous manqué" pour Matthieu Orphelin

Publié le Mis à jour le
Écrit par FB avec AFP
Le date de retrait du glyphosate ne sera pas inscrite dans la loi agriculture et alimentation
Le date de retrait du glyphosate ne sera pas inscrite dans la loi agriculture et alimentation © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Emmanuel Macron souhaitait une sortie du glyphosate d'ici 2021. Les députés ont rejeté la nuit passée les amendements qui auraient permis de graver cette sortie dans la loi.

Le projet de loi agriculture et alimentation du ministre de l'Agriculture Stéphane Travert est actuellement à l'étude en première lecture au Palais Bourbon.
Y figurent des mesures pour réduire les pesticides (interdiction des remises, rabais et ristournes, encadrement de la publicité...), auxquelles les députés ont donné leur feu vert. En revanche, ont été retoqués les amendements visant à graver dans la loi la sortie du glyphosate pour 2021.

Un amendement prévoyant l'échéance du 1er mai 2021, avec des dérogations possibles jusqu'en 2023, a notamment été repoussé par 63 voix contre 20. Il était porté par le député LREM du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot, et cosigné
par une cinquantaine de membres du groupe majoritaire.

"La sortie du glyphosate ne sera pas inscrite dans la loi. Cela ne minimise pas les autres avancées obtenues (pour prix justes et pour alimentation durable) mais c'est à mes yeux un rendez-vous manqué et une vraie déception car l'urgence écologique et de changement modèle agricole est si forte", écrit le député sur son compte Twitter.
En novembre dernier, l'Union européenne renouvelait la licence controversée du glyphosate pour cinq ans. Emmanuel Macron avait alors promis que cette substance, principe actif du Roundup de Monsanto, serait bannie en France "dès que les alternatives auraient été trouvées, et au plus tard dans trois ans".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.