• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Soupçons de match truqué entre Angers SCO et le SM Caen : dossier classé pour la LFP

Jeff Reine Adélaïde buteur de la rencontre entre Angers SCO et SM Caen le 13 avril 2019 / © MaxPPP
Jeff Reine Adélaïde buteur de la rencontre entre Angers SCO et SM Caen le 13 avril 2019 / © MaxPPP

SM Caen-Angers SCO du 13 avril dernier, un match truqué ? Non, a définitivement décrété la LFP, la Ligue de foot professionnel.

Par Fabienne Béranger

La LFP a décidé de classer le dossier concernant l'intégrité du match de Ligue 1 Caen-Angers disputé le 13 avril, qui avait fait l'objet de rumeurs d'irrégularités signalées par le club de Guingamp, a annoncé la ligue mercredi.

"La Commission (de discipline) classe le dossier", affirme la LFP dans un communiqué, sans plus de précisions, un mois après un match qui avait fait couler beaucoup d'encre.
 

Rien de plus qu'une boutade


Les soupçons de match truqué entre Angers SCO et SM Caen à l'occasion de la 32e journée de championnat ne seraient qu'une boutade entre trois joueurs amateurs, lancée sur le réseau Snapshat. Deux jeunes joueurs du centre de formation de Guingamp et un jeune joueur d’Angers, sous licence amateur.

Celui-ci aurait invité les deux autres à parier sur la rencontre Caen-Angers du 13 avril dernier, qu'il supposait arrangée.

"Cela a été dit sur le ton de la blague, jamais je n'aurais pensé que cela aurait de telles conséquences, je suis franchement désolé", aurait expliqué le joueur angevin à l'enquêteur de la Ligue de foot professionnel.
 

"Aucun soupçon ne saurait peser sur le club d'Angers SCO"


C'est Bertrand Desplat, le président de l'EA Guingamp qui avait saisi la LFP sur de possibles irrégularités à l'occasion de la rencontre entre Angers SCO et le SM Caen samedi dernier.

A la suite du signalement par le club guingampais, dès le 13 avril, la Ligue de football professionnel avait ouvert une instruction.

"Dans le cadre de cette procédure, la commission de discipline a été automatiquement saisie et a ouvert une instruction", expliquait alors la LFP dans un communiqué.

"Le Directeur Général de la LFP a appliqué la procédure selon laquelle les acteurs du jeu et les officiels sont prévenus des doutes sur l'intégrité de la rencontre. Sauf instruction contraire d'une autorité judiciaire, ne pas le faire aurait exposé la LFP à des sanctions pénales", ajoutait l'instance.

Selon le journal L'Equipe, "en l'état aucun élément ne vient étayer ces soupçons", d'autant que la victoire d'Angers (1-0) le 13 avril dernier remettait en cause l'hypothèse d'un arrangement favorable à Caen.

Aucun soupçon ne saurait peser sur le club d'Angers SCO, qui affiche des valeurs fortes en matière de moralité et d’éthique

précisait d'ailleurs le club angevin dans un communiqué, "des valeurs partagées par l'ensemble des dirigeants, des joueurs et des collaborateurs".

"Les accusations portées par Bertrand Desplat (...) sont inacceptables, elles remettent en cause l’intégrité du Club et jettent le discrédit sur l'ensemble du football français",
poursuivait Angers SCO.

Cette affaire éclatait alors qu'e l'EA Guingamp et le SM Caen étaient à la lutte pour leur maintien en ligue 1.



 

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus