"Bravo et merci", Thomas Jolly démissionne de la direction du Quai d'Angers pour se consacrer aux JO 2024

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elodie Soulard .

Après trois ans passés à la tête du centre national dramatique, Thomas Jolly, a annoncé sa démission au personnel du Quai d'Angers. Il a dû faire un choix entre le théâtre et les Jeux Olympiques.

Directeur du Quai à Angers, metteur en scène de la comédie musicale Starmania, Thomas Jolly a également été nommé en septembre directeur artistique des cérémonies des Jeux Olympiques et Paralympiques qui se dérouleront l’été 2024 à Paris.

Il nous confiait la semaine dernière "ne pas beaucoup dormir en ce moment et être assez fatigué, mais être tellement heureux (...) vivifié par toutes ces aventures artistiques qu’il traversait en ce moment".

Thomas Jolly a annoncé sa démission de la direction du Quai ce mercredi 9 novembre "sans regrets".

"Les trois années passées en poste, pourtant traversées par la crise sanitaire, ont été émaillés d’initiatives audacieuses qui lui ont permis de rester une maison vivante et partagée par de nombreux publics, écrit Thomas Jolly dans un communiqué adressé à son équipe, les myriades d’actions vers les publics et la richesse des propositions artistiques et culturelles l’ont maintenu à son rang de lieu d’excellence, ouvert à tous et à toutes : un vaisseau d’acier et de verre qui a su traverser la tempête sanitaire".

J’ai encore moins de regrets de constater aujourd’hui que, malgré la crise, le projet pensé en 2019 dans un tout autre contexte a finalement été réalisé, et en seulement trois ans.

Thomas Jolly

Ex directeur du Quai à Angers

Thomas Jolly conclut son communiqué par quelques mots à l'équipe du Quai souhaitant leur témoigner sa "gratitude d’avoir, dans la tempête, maintenu le cap de mon projet. Je salue votre engagement et votre professionnalisme. Dans cette crise, l’institution devait se réinventer et vous y avez œuvré". C’est 

C'est pour moi une fierté, je sais que ce sentiment est partagé avec le plus grand nombre d’entre vous.

Thomas Jolly

Ex directeur du Quai

"L’institution, si elle ne veut pas disparaître, est sans cesse à réinventer, écrit-il encore, concluant "le théâtre est l’art de "l’ici et maintenant". Ce théâtre a été, trois ans durant, le lieu de "l’ici et maintenant. Et le public ne s’y est pas trompé. Bravo et merci", 

Thomas Jolly, ancré à l'ouest

Ce Normand de 40 ans, né à Rouen, était le directeur du centre dramatique national d'Angers Le Quai depuis 2020. Passionné de théâtre depuis l'âge de 11 ans, sa formation de comédien le fait passer entre autres par l'école supérieure d'art dramatique du Théâtre National de Bretagne à Rennes.

Il a fondé sa première compagnie professionnelle La Piccola Familia à 25 ans et se fait connaître par sa première création "Arlequin poli par l'amour" de Marivaux. A 33 ans, il reçoit le Molière de la meilleure mise en scène pour Henry VI de Shakespeare, une pièce de ... 18 heures !

C'est ce sens de la démesure qu'il a mis  en œuvre dans une nouvelle version de Starmania qui est donnée à la Seine Musicale à Paris depuis ce mardi 8 novembre avant de partir en tournée.

"Une énergie du populaire"

"Ses spectacles rassemblent tous les publics, c'est une énergie du populaire" dit-on dans son entourage. Des qualités qui ont séduit les organisateurs des JO de Paris lorsqu'il a fallu désigner le metteur en scène des quatre cérémonies, sur la Seine pour l'ouverture des JO, sur la place de la Concorde pour celle des Jeux Paralympiques et au Stade de France pour les deux cérémonies de clôture.

"Son parcours éclectique, ses réseaux internationaux, son audace artistique et sa capacité à créer de grandes fresques par des récits puissants sont de précieux atouts pour la direction artistique des cérémonies des Jeux Olympiques et Paralympiques" déclare la Ministre de la Culture Rima Abdul-Malak.

Un cumul des mandats difficile

Mais difficile de cumuler sa mission pour les JO et sa fonction de directeur du Quai M. Le cœur gros, et très ému, Thomas Jolly a pris sa décision. Il l’explique dans un entretien au Courrier de l’Ouest.

"On a cherché une solution juridique. J’aurai pu démissionner de mon contrat mais pas de mon mandat de directeur que je récupérais à l’issue des JO mais ce n’était pas idéal. ( …) La seule possibilité était de nommer une nouvelle direction pour deux ans, à l’issue desquels je serai revenu. J’ai trouvé cette solution trop déstabilisante pour le théâtre public qu’est le Quai M" D’où sa démission.

L’année 2022, aura été celle de la mise sous les projecteurs de Thomas Jolly. Le quadragénaire avide de nouvelles expériences ne regrette pas son passage à Angers, bien au contraire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité