Coronavirus. À Angers, le festival de théâtre du Rouennais Thomas Jolly défie l'épidémie et c'est une réussite

Alors que la plupart des spectacles ont été annulés cet été, le rouennais Thomas Jolly ose ... et propose un festival de théâtre "impromptu", créé en quelques semaines seulement. Au programme : 103 représentations données dans 12 communes du Maine-et-Loire. Cinq raisons d'aller à Angers cet été.

La nuit de Madame Lucienne, première création du rouennais Thomas Jolly, en tant que directeur du Quai à Angers
La nuit de Madame Lucienne, première création du rouennais Thomas Jolly, en tant que directeur du Quai à Angers © Nicolas Joubard

Le spectacle vivant vous manque ? Vous n'avez pas encore savouré "chenin faisant" la douceur angevine si chère à Joachim du Bellay ?
A quelques encablures de sa terre natale, la Normandie, Thomas Jolly vous invite au Quai, où il fait une rentrée très remarquée, comme directeur de théâtre.

1. Pour découvrir les folies de Thomas Jolly (si ce n'est pas encore fait)

Thomas Jolly n'est pas un provocateur, mais il aime bousculer et surprendre le spectateur. Le Rouennais s'est fait connaître en 2014 avec son épopée Henry VI. Après dix-huit heures de spectacle, le public ressortait d'ailleurs "enchanté" d'avoir vu un tel marathon shakespearien aux accents de Game of Thrones.

Partout où il passe, le prodige de la nouvelle scène théâtrale joue à guichet fermé. Qu'ils s'agissent de Richard III ou de Thyeste, pièce de Sénèque, qui éblouit la Cour d'Honneur d'Avignon malgré la cruauté de l'histoire.

A chaque fois, Thomas Jolly se revèle dans l'adversité. À peine nommé directeur du Quai, à Angers, il doit fermer pour cause de crise sanitaire. Qu'à cela ne tienne. À chaque barrière, il saute d'un geste, du haut de ses 38 ans, toujours plus loin, avec un sourire contagieux et une joie certaine. Alors ne comptez pas sur lui pour rendre les armes, même devant ce redoutable virus.
Le rouennais Thomas Jolly est devenu le directeur du Quai à Angers, le 1er janvier.
Le rouennais Thomas Jolly est devenu le directeur du Quai à Angers, le 1er janvier. © Wilfried Thierry

2. Pour entendre le théâtre bruisser l'été

En plein confinement, l'acteur shakespearien prend alors un faux air de D'Artagnan et décide de le défier en lançant cet été un festival "impromptu" : 103 représentations données jusqu'en octobre dans 12 communes de Maine-et-Loire. Le programme se trouve ici.

Thomas Jolly provoque un électro-choc, en dépouissiérant les habitudes selon lesquelles le théâtre public prend ses quartiers d'été, ne revenant qu'en septembre. Le tout grâce à l'équipe du Quai d'Angers qui le suit dans ses douces folies.

Créer ensemble, dans cette urgence, est un excellent moyen de se rencontrer. C’est ma nouvelle grande chance, en tant qu’artiste directeur, de disposer d’un outil de travail fabuleux et d’avoir à mes côtés une équipe très compétente.

Thomas Jolly, directeur du Quai à Angers

Si certains doutent encore des vertus de l'improvisation, qu'ils aillent donc à Angers voir la toute nouvelle création de ce metteur en scène, qui se joue et déjoue des contraintes.
Bruno Bayeux interprète un metteur en scène dans La nuit de Madame Lucienne, première création du rouennais Thomas Jolly, en tant que directeur du Quai à Angers
Bruno Bayeux interprète un metteur en scène dans La nuit de Madame Lucienne, première création du rouennais Thomas Jolly, en tant que directeur du Quai à Angers © Nicolas Joubard

3. Pour se retrouver sur scène avec les acteurs

En quelques semaines seulement, Thomas Jolly parvient à monter "La nuit de Madame Lucienne", une pièce de l'argentin Copi, qui se déroule dans un théâtre ... vide.

"La nuit de Madame Lucienne m’a toujours accompagné... J’ai comme un petit coffre imaginaire rempli de pièces de théâtre qui attendent leur moment : il m’a semblé que le moment était venu pour elle. Cette création s’inscrit dans un contexte particulier, avec un double enjeu.

D’une part, nous venons de traverser une période d’arrêt, de désœuvrement – au sens propre, comme au figuré. D’autre part, c’est ma première création en tant que nouveau directeur du Quai.

Cette “Nuit de Madame Lucienne” me semble être l’objet idéal pour fêter les retrouvailles de ce théâtre avec le public mais aussi pour faire connaissance avec lui."

Thomas Jolly

Joueur on l'a dit, Thomas Jolly compte bien s'amuser avec le spectateur. Vous avez été privés de théâtre pendant quatre mois ? Et bien vous rentrerez cette fois par l'envers du décor, découvrant les accessoires qui ont servi dans les précédentes pièces du Quai.

Alors que la nouvelle tendance nous invite à prendre nos distances, paradoxalement vous n'aurez jamais été aussi près des acteurs. Pendant une heure et demie, vous serez avec eux sur le plateau. Le tout dans le parfait respect des consignes sanitaires, en vigueur.

La jauge est limitée à 90 personnes chaque soir et chaque soir, le public se trouve dans un cocon intimiste et presque privilégié devant le jeu déjanté des acteurs de la Piccola Familia, sa compagnie qui était basée à Rouen. Le frère maudit de Thyeste, Damien Avice, est devenu cette fois machiniste de théâtre et c'est parti pour une comédie policière soit-disant mais qui a tout l'air d'une mise en abîme.
Emeline Frémont interprète une comédie à la vie .... surprenante dans la Nuit de Madame Lucienne
Emeline Frémont interprète une comédie à la vie .... surprenante dans la Nuit de Madame Lucienne © Nicolas Joubard

4. Pour s'immiscer dans les coulisses de la création théâtrale

Dans cette pièce, Copi nous invite à une autopsie du théâtre "C'est du théâtre, dans le théâtre, dans le théâtre" un peu comme des poupées russes adeptes de la dérision qui vont mener le spectateur par le bout du nez jusqu'à la dernière minute.

"Copi, avec l’insolence de ceux qui révèlent les trucs des tours de magie, dévoile ce que le public ne voit jamais : l’euphorie des trouvailles, les épuisements et les crises de panique, les débats qui paraissent futiles mais qui sont fondamentaux pour une équipe de création, les bonnes et les mauvaises idées, les batailles d’égo, les cafouillages techniques, les trous de textes, les doutes et les impasses du travail de création... " précise le metteur en scène.

En toute bienveillance, j’ai demandé aux acteurs et actrices de travailler sur leurs travers, leurs défauts. Et pour ne pas être en reste moi-même j’ai trouvé là l’occasion de pasticher mon propre travail de mise en scène

Thomas Jolly

Et la magie opère. On rit, on réfléchit, on est surpris. Nous en resterons là pour éviter de dévoiler toute l'intrigue et de gâcher le plaisir de se laisser embarquer dans ce bateau ivre interstellaire.
Bruno Bayeux, un metteur en scène déjanté dans la Nuit de Mme Lucienne
Bruno Bayeux, un metteur en scène déjanté dans la Nuit de Mme Lucienne © Nicolas Joubard

5. Pour découvrir à la campagne "la ferme des animaux"

Le théâtre ne fait pas la fine bouche. Il se joue partout avec trois fois rien. Il suffit d'un bon texte, d'une troupe de comédiens énergique et inventive. Et les trois coups surgissent ... Comme pour le spectacle "la ferme des animaux" de George Orwell, donné par la compagnie strasbourgeoise Les Ombres des Soirs. Une proposition parmi les dix du Quai l'été.

Les théâtres sont fermés ? Peu importe, la joyeuse troupe emmenée par Youssouf Abi-ayad va jouer dans les fermes, chez un vigneron, dans un château ou un jardin.
La Ferme des animaux de la Compagnie Les Ombres des Soirs avec AvecYoussouf Abi-ayad, Mathilde Carreau, Romain Darrieu, Agathe Herry, Coraline Mages, Manon Raffaelli, Adrien Serre
La Ferme des animaux de la Compagnie Les Ombres des Soirs avec AvecYoussouf Abi-ayad, Mathilde Carreau, Romain Darrieu, Agathe Herry, Coraline Mages, Manon Raffaelli, Adrien Serre © DR
Vous serez peut-être cochons, pigeons, ânes. Tout dépendra de la couleur du ruban que vous choisirez à l'entrée. Les 7 comédiens vous pousseront à vous révolter pour goûter à la liberté. Une fois le maître parti, les animaux prendront le pouvoir et décideront des règles. Pour le meilleur et parfois pour le pire ....

Dans cette fable politique, imaginée en 1945, George Orwell dénonce le totalitarisme et le régime soviétique de l'époque. Malheureusement, le texte n'a pas pris une ride. Et de le voir ainsi joué dans une ferme, d'entendre le hennissement des chevaux, qui se trouvent dans leur enclos, dans votre dos, de ressentir cette brise qui accompagne ce vent de révolte restera un moment unique, jubilatoire et délicieux.Et c'est tout l'art de passer du coq à l'âne. D'un côté, le spectacle sophistiqué et presque insolent "La nuit de Madame Lucienne" où les acteurs apparaissent par les cintres et de l'autre cette "ferme des animaux", qui dénonce la dictature avec des comédiens parfois masqués aux couleurs de leurs personnages - gris pour l'âne, rose pour le cochon.

Grâce à ce festival "impromptu", les spectateurs qui se sentent comme orphelins, condamnés à ce silence pernicieux et assourdissant, peuvent se rendre au Quai à Angers pour embarquer dans une aventure qui suscite l'émotion, l'émerveillement et la réflexion.

Non le théâtre n'est pas mort, vive le théâtre !


Pour connaître le programme du Quai cet été, les tarifs, les réservations

Les spectacles s'interrompent le 1er août au soir et reprennent le 18 août. Toutes les informations sur la programmation se trouvent sur le site du Quai.

TARIFS ET RÉSERVATIONS en cliquant ICI

• Plein tarif 12 €
• Tarif réduit 8 € (-30 ans, demandeurs d’emploi, étudiants, carte Cezam, carte Inclusion mention invalidité, détaxe)
• Tarif très réduit 5 € (-11 ans, minima sociaux, carte « Partenaires » de la Ville d’Angers)
Justificatif de tarif réduit à présenter au contrôle du billet

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
théâtre culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter