VIDÉO. La colère des producteurs de pommes dans le Maine-et-Loire, troisième producteur en France

Publié le
Écrit par Sandrine Gadet avec Alexis Cécilia-Joseph

Les producteurs de pommes ont organisé des opérations coup de poing ce samedi partout en France, et notamment à Angers, dans des supermarchés. Ils dénoncent la politique d'achat de leurs productions par les grandes surfaces. Ils réclament une augmentation de 20 centimes d'euros par kilo. Reportage d'Alexis Cécilia-Joseph et Frédéric Grunchec.

Ce samedi 14 janvier, plusieurs dizaines de producteurs de pommes du Maine-et-Loire ont pénétré dans les rayons d'une grande surface angevine.

Avec l'inflation, leurs coûts de production ont explosé, ils attendent que la grande distribution "fasse l'effort d'acheter les fruits 20 centimes de plus par kilo pour pallier aux surcoûts, or on se rend compte que ce n'est pas toujours le cas, donc on essaie de faire bouger les choses et c'est pour cela que nous sommes là aujourd'hui" explique Sébastien Blanchet, 

arboriculteur aux Rosiers-sur-Loire (Maine-et-Loire). 

Les factures d'électricité ont en effet explosé ces derniers mois.

Notre équipe s'est rendue chez un arboriculteur à Trélazé. Le fonctionnement de ses chambres froides, représente désormais 10% de ses coûts de production. Une hausse limitée car il a renégocié son contrat avec son fournisseur d'énergie il y a un an, mais Jean-Laurent Laval ne sait pas combien de temps les hausses de l'électricité vont l'épargner. Les arboriculteurs sont très inquiets quant à l'avenir de leur filière.

Chaque mois l'équivalent de 40 terrains de foot de vergers français sont arrachés.

►Le reportage d'Alexis Cécilia-Joseph, de Frédéric Grunchec et Nathalie Saliou

Interventions:

-Sébastien Blanchet 

Arboriculteur aux Rosiers-sur-Loire (Maine-et-Loire)

-Lise Timmerman 

Arboricultrice à Vion (Sarthe)

-Jean-Laurent Laval 

Arboriculteur à Trélazé (Maine-et-Loire)

reportage près d'Angers sur la mobilisation des producteurs de pommes ©Frédéric Grunchec
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité