• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Cholet : Hitler et les gens du voyage, le délibéré reporté pour le député maire Gilles Bourdouleix

Gilles Bourdouleix, le député-maire de Cholet / © MaxPPP
Gilles Bourdouleix, le député-maire de Cholet / © MaxPPP

Gilles Bourdouleix le député-maire de Cholet attendait deux décisions de justice hier. La première, sur le plan administratif, gagnée par le député maire. Dans la seconde affaire, le maire de Cholet était poursuivi pour apologie de crime contre l'humanité, décision de justice repoussée au 12 août.

Par Claude Bouchet

Apologie de crime contre l'humanité

Ce qui s'était passé en juillet 2013

  • Le 21 juillet 2013, Gilles Bourdouleix se rend sur un terrain agricole à Cholet. Des gens du voyage viennent de s'y installer sans autorisation. L'ambiance est tendue, des gens du voyage lui font des saluts nazis. Lorsqu'ils s'éloignent, Gilles Bourdouleix tient ces propos : "Comme quoi, Hitler n'en a peut-être pas tué assez...".
  • Gilles Bourdouleix dénonce aussitôt un "bidouillage" de ses propos, qualifiant l'enregistrement de "règlement de compte".
  • Les propos de Gilles Bourdouleix sont tout de suite condamnés par la classe politique dont Jean-Louis Borloo, président de l'UDI. Borloo, saisit la direction de son parti. Bourdouleix risque l'exclusion de l'UDI.
  • Dès le 22 juillet, le préfet de Maine et Loire, à la demande du Ministre de l'Intérieur décide de saisir le procureur de la République pour apologie de crime contre l'Humanité.
Par ailleurs, le tribunal administratif avait été saisi sur une demande de levée de la sanction infligée à la directrice d'une maison de retraite de la communauté d'agglomération de Cholet. Sur ce point, le maire de Cholet est conforté, puisque la suspension admnistrative est maintenue.



Sur le même sujet

Vendée : le Roller-derby

Les + Lus