Guerre en Ukraine : l’usine Michelin de Cholet ferme temporairement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Coffin

En raison du conflit ukrainien, Michelin fait face à des problèmes d’approvisionnement notamment le noir de carbone, essentiel dans la fabrication de pneus. L’usine de Cholet ferme ce vendredi 4 mars jusqu’à Mardi. Mais aussi du 11 au 14 mars.

Environ 15 000 pneus de camionnettes et de SUV sont produits chaque jour à l’usine de Cholet, dans le Maine-et-Loire. Nombre de composants, de matières premières, arrivent de l’Europe de l’Est, de Russie et d’Ukraine. Et si la pénurie n’est pas encore là, la direction du site Michelin de Cholet, jointe par téléphone, explique sa décision de ralentir la production.

Face à cette situation incertaine on a pris des mesures d’anticipation : on a décidé de ralentir le rythme de l’usine avant que l’on ait des ruptures d’approvisionnement. Pour le moment on n’a pas de rupture. On cherche à se donner de la visibilité

La direction du site Michelin de Cholet

Conséquence : 4 jours d’arrêt de la production au total, en 2 temps :  2 jours collés à ce week-end du 5 et 6 mars, et 2 jours collés au week-end prochain, le 12 et 13 mars. Concrètement cela se traduit par 4 jours de RTT imposés aux salariés, une décision actée en CSE extraordinaire ce jeudi 3 mars. Ce qui n’est du goût de la CGT 

On nous prend des jours de congés pour pallier cette crise, et quand l’entreprise en 2021 bat des records de bénéfices, quand ça va bien ce sont les actionnaires qui se gavent, et quand ça va mal ce sont les salariés qui trinquent

Mohamed Lafthoui - CGT Michein Cholet

La direction du site, elle, assure que la mesure a été comprise par la majorité des salariés et qu’elle a positionné les jours de RTT le vendredi et le lundi pour que cela soit le moins pénalisant possible.

Mais selon la CGT "il y avait déjà des tensions d’approvisionnement en noir de carbone avant la guerre en Ukraine. Et là ça va s’intensifier car 35 % des importations de noir de carbone venaient de Russie. C’est une mesure préventive jusqu’au 14 mars mais ca risque de durer dans le temps".

Pour l’heure, le site qui compte 1280 salariés a donc cessé le travail. Bien difficile d'anticiper la suite.