Maine-et-Loire : le maire de Cholet signe un arrêté obligeant à un test PCR avant l'utilisation d'un équipement sportif

Après l'annulation du match contre Boulazac, la ligue nationale de basket sanctionne Cholet Basket. Le Maire, Gilles Bourdouleix, répond en signant un arrêté obligeant à passer un test PCR avant toute utlisation d'une salle dans sa ville. 

"C’est invraisemblable qu’on envisage de jouer un match !" Gilles Bourdouleix
"C’est invraisemblable qu’on envisage de jouer un match !" Gilles Bourdouleix © France Télévisions

Le samedi 13 mars dernier, peu avant la tenue de la rencontre Cholet-Boulazac (championnat Pro A basket), des résultats de tests Covid réalisés en prévision de la rencontre du lundi suivant face à Monaco, révélaient que deux joueurs et un entraîneur étaient positifs au test Covid-19.

Après un long temps de discussion entre les deux clubs et la Ligue Nationale de Basket, le président du club Choletais décidait de renvoyer ses joueurs dans les vestiaires.

Même si les tests effectués quelques jours auparavant et en prévision de ce match étaient négatifs, ce nouveau test réalisé le jour-même devait être pris en compte, estimait Jérôme Mérignac, le Président de Cholet-Basket. Ce qu'il fit donc en décidant de ne pas jouer cette rencontre.

Puis ce fut au tour du maire de Cholet de demander, au micro, aux personnes présentes de quitter la salle.

La Ligue Nationale de Basket a eu une lecture différente de cette soirée et a décidé de sanctionner le club choletais et de déclarer mach perdu pour cette équipe.

"La décision de non tenue de la rencontre a été constatée du fait des actions du club recevant empêchant ainsi le déroulement de celle-ci" estime la LNB dans un communiqué.

Pour la ligue, malgré les tests positifs concernant plusieurs joueurs et un entraîneur, la rencontre n'avait pas a être empêchée.
 

"Le match devait se dérouler"

 "7 joueurs professionnels de CHOLET BASKET inscrits sur la feuille de marque étaient considérés comme disponibles pour disputer la rencontre, relève la Ligue.  Deux entraîneurs de CHOLET BASKET étaient inscrits sur la feuille de marque Un entraîneur était diagnostiqué positif à la covid-19 mais l’autre entraîneur de l’équipe de CHOLET BASKET était diagnostiqué négatif à la covid-19 et donc disponible pour la rencontre. La Commission relève que l’ensemble des conditions prévues par l’article 4.4 du protocole médical étaient réunies, que par conséquent le match devait se dérouler."

Cholet-Basket a donc été déclaré perdant mais la Ligue n'en reste pas là, elle décide que le club devra s'acquitter "d'une mesure administrative de 10 000 euros à la Ligue Nationale de Basket et rembourser les frais de déplacement du club de Boulazac sur justificatifs ainsi qu’une somme forfaitaire de 6 000 € et réglera les frais des arbitres, du commissaire, du représentant fédéral et des officiels de table de marque."

Sur son site, le club choletais fait savoir qu'il va formuler un recours auprès de la commission sportive de la ligue nationale.

 

Un arrêté municipal obligeant à un test

Quant au maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, il a rédigé un arrêté exigeant un test PCR négatif de moins de 48 heures pour toute personne souhaitant accéder à l’une des salles de sport de la ville.

L'arrêté  précise que : "la tenue de toute manifestation dans un équipement sportif clos est conditionnée à la production du résultat négatif d'un test PCR, 48h avant la rencontre pour tous les sportifs, les membres du staff, les bénévoles ainsi que toutes les personnes assistant à la manifestation. Si un seul cas est révélé positif à la COVID-19, le gestionnaire de l'équipement est tenu de le fermer et la manifestation n'aura pas lieu.

Si le contrôle est effectué a posteriori, nous précise-t-on, et que les tests négatifs ne peuvent être fournis, le montant de la pénalité administrative est fixée à 10 000 € à la charge de l'organisateur, en vertu d'un second arrêté. "

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cholet basket basket-ball sport