Dans le Maine et Loire, un joli clip pour une bonne action, le don de sang

Ecrit et réalisé par G. Véron et réalisé par A. Chiron, le clip sera présenté à des festivals. / © capture clip A. Chiron
Ecrit et réalisé par G. Véron et réalisé par A. Chiron, le clip sera présenté à des festivals. / © capture clip A. Chiron

Le clip fait 7 minutes, il nous raconte une belle histoire. En fait, quatre histoires qui à la fin se rejoignent : des enfants qui jouent, des pompiers appelés sur une intervention, une femme hospitalisée et une autre qui fait un don de sang. Efficace, le clip a été réalisé dans le Maine et Loire. 

Par Olivier Quentin

"Bonjour, c'est l'Etablissement Français du Sang. Nous vous appelons pour solliciter un don de sang. Avez-vous des disponibilités prochainement ?"

Cet appel téléphonique, les donneurs de sang le connaissent bien, ils ont régulièrement en ligne un(e) salarié(e) de l'EFS qui leur propose un rendez-vous. Pour un don de sang ou de plasma.

Dans les jours qui suivront, s'ils sont disponibles, ils iront à l'établissement le plus proche de leur domicile, répondront à une série de questions posées par un médecin sur leur histoire médicale, leur état de santé, leurs pratiques sexuelles. Puis ils s'allongeront environ 3/4 d'heure et donneront un peu de leur sang ou de leur plasma.

Prise de tension, petite collation, pas de sport dans les 24 heures qui suivront. Et voilà plusieurs vies sauvées...
 

650 dons de sang par jour

Un geste anodin pour ces donneurs réguliers mais en cette période de fin d'année, les dons de sang se font souvent moins nombreux.

Comme en été. Comme à chaque période de vacances. 
 
Donner son sang prend environ une heure. / © France Télévisions Olivier Quentin
Donner son sang prend environ une heure. / © France Télévisions Olivier Quentin

Or, il faut savoir que l'EFS des Pays de la Loire nécessite 650 dons de sang par jour pour répondre à ses besoins.

Pour promouvoir ce don vital, deux Choletais ont signé un clip de sept minutes. 

Intitulé  "Pourquoi sang-faire", il a été écrit par Geoffrey Véron qui en a également signé la musique et réalisé par Alexandre Chiron qui s'est aussi chargé du montage.

Responsable de la vie scolaire au collège-lycée Notre Dame La Salle de Chemillé-en-Anjou, dans le Maine et Loire, Geoffrey qui a 30 ans est aussi musicien. Son groupe "Abysse" connu des amateurs de musique métal, lui avait déjà donné l'occasion de se lancer dans la création d'un clip. Mais c'est autre chose qui l'a guidé aujourd'hui vers ce court-métrage.

"Je suis sensiblisé par la force des choses au don de sang. Mon entourage a été touché par la maladie. Je donne mon sang depuis l'âge de 18 ans. J'ai la chance d'être en bonne santé alors j'y vais toutes les deux ou trois semaines."

Faire un don de plasma peut en effet se renouveler plus souvent qu'un don de sang.
 

"Je voulais faire quelque chose sur les liens du sang..."

"Pour ce clip, je ne voulais pas que ça fasse publicité, je voulais quelque chose de plus original, quelque chose sur les liens du sang."

Geoffrey a cherché un réalisateur et a trouvé Alexandre avec qui dit-il "Ça c'est hyper bien passé !"

Un an et demi s'est écoulé entre la genèse du projet et la sortie du clip.

"On a des bons retours, se réjouit Geoffey, le personnel médical trouve l'approche humaine du film chouette."

 


Le clip entremêle quatre histoires qui finiront par se croiser à la fin d'une façon surprenante et qui fait l'un des charmes de cette création. 

La morale pourrait être : vous connaissez peut-être celui ou celle à qui vous allez donner votre sang.

Une façon comme une autre de motiver de nouveaux donneurs car on n'a toujours trouvé aucun substitut au sang. 

Or, un don de sang, de plasma, de globules rouges est utile dans de multiples situations : les hémorragies bien sûr, mais aussi les maladies du sang, les problèmes de défense immunitaire, la mise au point de médicaments...
 

Tourné avec le soutien des pompiers et d'une clinique

Réalisé dans le Maine et Loire, le court-métrage sans commentaire a bénéficié du soutien de l'Etablissement Français du Sang d'Angers et du Service Départemental d'Incendie et de Secours du Maine et Loire.

Il a été entre autres lieux tourné à la polyclinique du Parc à Cholet.

 On notera aussi la conclusion avec ce jeu de mot : "Donnez un peu de votre veine à ceux qui n'en ont pas."

On souhaite un beau parcours à ce court-métrage qui tentera sa chance dans des festivals.

Sur le même sujet

Les + Lus