Un couple de gérants d’un hôtel situé à Cholet a comparu devant le tribunal d'Angers pour avoir hébergé des prostituées entre novembre 2016 et juin 2023. Ils en tiraient la moitié de leur chiffre d’affaires. Ils sont condamnés à des peines de prison avec sursis et une interdiction d'exercer.

Il y a 2 semaines, les réquisitions du parquet ont été lourdes : 30 mois de prison ferme requis à l’encontre du gérant et 18 mois ferme pour sa compagne.

Ce sera finalement de la prison avec sursis a tranché le tribunal d'Angers lors de son audience ce mercredi 13 septembre 2023.

2 ans d’emprisonnement avec sursis pour le gérant de l'hôtel qui est âgé de 71 ans.

Et 18 mois de prison avec sursis pour sa compagne, âgée de 62 ans.

Des condamnés naïfs et âgés selon la défense

"On peut considérer que le tribunal a entendu les éléments de la défense, ce qui est une très bonne chose" analyse Me Olivier Rolland, l'avocat des gérants.

L’hôtel qui avait fait l’objet d’une saisie immobilière est restitué à la SCI, ce qui est une très bonne chose parce que c’était aussi leur lieu d’habitation, en plus de leur lieu de travail, et pour eux, il ne reste plus que ça.

Olivier Rolland

avocat des gérants

En effet les deux condamnés pourront récupérer l’hôtel saisi en juin 2023 mais ils ne pourront plus l'exploiter.

Car le tribunal les a aussi condamnés à une interdiction définitive d’exercer toute profession commerciale.

L’avocat reconnaît également que l'âge de ses clients a pu jouer en leur faveur.

" Déjà d’une part, et leur côté naïf aussi parce que dans ce dossier il y a eu beaucoup de naïveté" estime Maitre Rolland.

"Et le fait qu’ils n’aient pas d’antécédents judiciaires particuliers non plus ce qui bien évidemment dans une condamnation pénale compte beaucoup" ajoute l'avocat angevin.

Des faits qui s'étalent sur 7 ans

On leur reprochait d’avoir, pendant plusieurs années, fermé les yeux sur des faits de prostitution qui se déroulaient au sein de leur hôtel.

Entre novembre 2016 et juin 2023 précisément.

L’établissement est situé en plein cœur de Cholet. Fin juin 2023 il est perquisitionné, des prostitués s’y trouvent d’ailleurs. Lors du procès, on a reproché aux deux cogérants de ne pas avoir agi et surtout d’avoir profité de cette activité illégale.

Au total, pendant ces 7 années, ils ont engrangé un chiffre d'affaires de 350.000 euros.

Une condamnation à valeur d'exemple

Les sommes sur leur compte et celui de la SARL sont confisquées. Ils devront  payer une amende de 10 000 euros, er également verser 2500 euros à l’association "Equipe Action contre le Proxénétisme" qui s’est portée partie civile.

L'avocat de cette association espère que cette condamnation servira d'exemple pour dénoncer les ravages de la prostitution.

" On a un peu l’image d’Épinal qui laisse croire que ces femmes se livrent la prostitution volontairement" avance Me Jean-Baptiste Vigin

On s’aperçoit que ce sont des contraintes financières en général. Ou parfois on a des dossiers beaucoup plus lourds où leurs papiers sont confisqués aux personnes qui se prostituent. On en arrive presque à de la traite d’êtres humains.

Jean-Baptiste Vigin

avocat de l'association "Equipe Action contre le Proxénétisme"

Le couple de condamné a désormais dix jours pour faire appel de cette décision.

Article écrit avec Laura Striano et Laurence Couvrand

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité