• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Juigné-sur-Loire : un bel hommage rendu aux 19 enfants noyés dans le fleuve il y a 50 ans

Le groupe de personnes présentes a jeté des roses blanches dans la Loire en souvenir des enfants noyés il y a 50 ans. / © Eric Aubron / France Télévisions
Le groupe de personnes présentes a jeté des roses blanches dans la Loire en souvenir des enfants noyés il y a 50 ans. / © Eric Aubron / France Télévisions

Jeudi 18 juillet, la ville de Juigné-sur-Loire a rendu hommage pour la première fois aux 19 enfants noyés dans la Loire en 1969. Un moment fort en émotions.

Par Pauline Thurier

Il aura fallu attendre 50 ans pour commémorer ce triste évènement. Le 18 juillet 1969, par une chaude journée d’été, un groupe de 76 enfants en centre de loisirs pique-nique sur le bord du fleuve à Juigné-sur-Loire (Maine-et-Loire). Très insistants, les enfants parviennent à convaincre les moniteurs de les laisser se baigner dans la Loire. Le sol s’effondre sous leurs pieds et 19 d’entre eux ne survivent pas. Jeudi 18 juillet, pour la première fois, la commune de Juigné-sur-Loire leur a rendu hommage.

Certains rescapés ne s’étaient jamais revus depuis le tragique accident. Ils étaient présents pour cette commémoration. Jean-François Couet, âgé de 7 ans à l’époque, se souvient : “Quand je suis sorti du bus, je crois que les gens ont compris qu’il n’y aurait plus personne après. Je me souviens de crise de larmes, de gens qui se roulaient par terre.”

“La mémoire est restée assez vive”

Cet épisode de noyade serait devenu un sujet tabou, “même dans nos familles”, précise Eliane Delugeau, qui avait 13 ans à l’époque du drame. “La mémoire est restée assez vive, constate Jean-Christophe Arluison, maire des Garennes-sur-Loire, le regroupement de Juigné et Saint-Jean-des-Mauvrets. Personne ne l’évoque spontanément.”
 


Les personnes présentes à la commémoration ont jeté des roses blanches dans la Loire, avec la même pensée en tête : “il ne faut pas que ça recommence”, comme le souffle Thérèse Bouget, tante de deux enfants noyés en 1969. 

Depuis, la baignade est strictement interdite dans la Loire. Pourtant, cet arrêté préfectoral est parfois transgressé. L’année dernière, trois personnes sont décédées en s’y baignant. 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus