L'équitation western en vedette à l'occasion du sixième Salon du Cheval

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Dupeyrat avec Sandrine Gadet
durée de la vidéo : 01min 50
Sixième édition du Salon du Cheval à Angers, qui met en avant la popularité de la monte western ©Céline Dupeyrat/ Vincent Raynal/ William Sabas-France 3 Pays de la Loire

Avec les multiples évènements qui lui sont associés, comme le Jumping de la Baule ou encore le Mondial du Lion, la filière équine est particulièrement dynamique en Pays de la Loire. Et l’engouement pour l'univers du cheval ne se dément pas, en témoigne l’affluence au Salon du Cheval d’Angers qui met, notamment, l’équitation western à l’honneur.

Un long week-end, l’envie d’être au contact d’animaux réputés bienveillants…il n’en faut pas plus pour expliquer le succès du sixième salon du cheval d’Angers.

Plus de 200 exposants et 20 000 visiteurs sont attendus jusqu'à dimanche, 13 novembre au soir, au Parc des expositions d’Angers transformé, pour l’occasion, en un immense centre équestre… et même en ranch !

Car s’il est une discipline équestre qui a le vent en poupe c’est bien l’équitation western. Cela n’a pas échappé aux organisateurs du salon qui lui ont dédié un pôle de présentation et une carrière de démonstration.

Kader Ikhlef est l’un des plus fervents représentants de cette discipline. Fondateur du Petit Far West, un centre équestre qui dispense des cours d'équitation western en Seine-et-Marne, ce féru de grands espaces et de nature, souligne l'intérêt que manifestent de plus en plus de cavaliers pour cette pratique.  

"L’équitation western au départ, c’est une équitation de travail dont les cow boys se servaient pour aller convoyer et séparer le bétail, ils les attrapaient au lasso et c’est devenu aujourd'hui une équitation qui explose dans le loisir. 

Les gens ont envie de ressembler à un cow-boy mais sans être forcément derrière des vaches et monter sur un cheval américain, très cool, très disponible

Kader Ikhlef

les grands espaces, la selle très confortable, le chapeau…tout ce coté extérieur, ces grands paysages, ca rappelle en fait, l’Ouest ! »

Dans la monte western, l'important c'est de faire corps avec son cheval. Et pour cela rien de tel que d'enfourcher un Quarter-Horse.

"On a une recrudescence importante de cavaliers. On a des enfants mais aussi des adultes qui montaient déjà, mais étaient sur une équitation classique, du tourisme équestre ou de la randonnée", 

"S'ils viennent au western, poursuit ce spécialiste, c'est parce qu'il y a une approche différente du cheval   

Quand on monte un quarter-horse on essaye de monter avec lui et pas juste sur lui !

Kader Ikhlef

"Ce sont des chevaux qui ne sont pas très grands, extrêmement généreux. Le matériel aussi, la selle est très confortable. Il y a un pommeau pour se retenir, en cas de chute par exemple, mais en général on ne tombe pas parce que le cheval a un dressage et une éducation extrèmement poussés et qu'il aime travailler avec l’homme. C’est un cheval qui aime vivre en troupeau donc forcément beaucoup de risques sont limités déjà par son mental, son comportement et voilà c’est ce qui fait qu'on aime le western !"

►En Pays de la Loire, près de 11 000 personnes travaillent de près ou de loin au contact des 114 000 équidés recensés. De l’élevage, au loisir en passant par la compétition…un champ d’activités qui génère 750 Millions de chiffre d’affaires annuels.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité