Maine-et-Loire : l'ancien député Matthieu Orphelin nommé directeur de la LPO

Publié le Mis à jour le

L'ancien député du Maine-et-Loire, Matthieu Orphelin, vient d'être nommé directeur de la Ligue de Protection des Oiseaux par son conseil d'administration que préside Allain Bougrain Dubourg. Il prendra ses fonctions en novembre 2022.

L'annonce a été faite ce dimanche 19 juin, Matthieu Orphelin a été nommé directeur général de la Ligue de Protection des Oiseaux. Il prendra ses fonctions le 1er novembre 2022 en remplacement de Yves Verihac qui occupait ce poste depuis 9 ans.

Après avoir décidé de mettre fin à sa carrière politique (conseiller régional du Maine-et-Loire, député), l'élu angevin, ancien salarié de l'ADEME, se trouvait disponible pour d'autres missions et le conseil d'administration de la LPO a retenu sa candidature parmi une soixantaine d'autres.

"Il a une capacité de travail considérable"

"Matthieu Orphelin a des compétences environnementales et un esprit associatif et combatif, déclare Allain Bougrain Dubourg, le Président de la LPO. Il a une expérience de l'exécutif."

Allain Bougrain Dubourg dit avoir contacté les collaborateurs de Matthieu Orphelin pour se renseigner sur lui bien qu'il le connaisse depuis longtemps.

"Il a une capacité de travail considérable" s'est-il fait confirmer auprès de quelques proches collaborateurs. "Sa notoriété peut servir la LPO" ne cache pas aussi le patron emblématique de l'association qui souhaite que cette nomination "soit pour longtemps".

Car Allain Bougrain Dubourg préside la LPO depuis maintenant 36 ans et il souhaite que Matthieu Orphelin soit "un élément charnière pour accueillir le nouveau président". Même si ce n'est pas d'actualité.

A la tête de 8000 bénévoles

Heureux d'avoir été choisi, Matthieu Orphelin estime que cette nouvelle mission est dans la continuité de ses précédents engagements pour la biodiversité.

"C'est (la LPO) une ONG magnifique, dit-il. 8000 bénévoles, 65 000 adhérents, 650 salariés, c'est une association connue de tous les Français, hyperpositive. Je veux continuer à faire vivre cette dynamique, mettre la biodiversité à un niveau plus important dans le débat public".

Matthieu Orphelin qui raconte avoir découvert les oiseaux avec son instituteur de CM1 lors, notamment, d'une visite des marais salants de Guérande, appuie son ambition en rappelant ses batailles passées contre la glyphosate, les pesticides néonicotinoïdes, contre la chasse à cours, l'artificialisation des sols, le bien-être animal.

"La biodiversité, on en parle moins que le climat" regrette-t-il.